Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet

Réédition d'un article initialement publié le 30/01/2018.

                  

                Je viens de lire le roman de Dan Brown : « Origine » et là, ça ne fait aucun doute, Dieu et les religions sont mises à mal... faut-il s'en offusquer  ? On en vient à se poser la question : Dieu a-t-il seulement existé ? Voila qui va en contrarier plus d'un...

Comment cela ? Dieu présent dans nos cultures quasiment depuis la nuit des temps, Dieu de la Genèse, créateur du Monde, grand régulateur de l'Univers, ne serait qu'une immense illusion, une pure invention des hommes qui ne peuvent concevoir d'être génération spontanée, créature n'ayant nullement été créé !...

Mais nous sommes en plein dénie là ! On rejette des grands pans d'évolution et d'Histoire, notre monde progressant sans son Créateur et ses assistants génies créateurs, ça n'a pas de sens... aurait-il une raison d'être ?...

La Science a bousculé puis chassé tous les mythes... Elle, née de la perpétuelle et assidue observation des hommes désireux de comprendre le monde qu'ils habitent temporairement l'espace d'une vie, n'a sans cesse progressé et révélé graduellement des sommes de connaissances, vouant à l'obscurantisme les récits bibliques et autres Saintes Écritures. Les explications irréalistes, voire surréalistes qu'ils contiennent tenant du mysticisme ou de la légende, consistent essentiellement à soumettre l'homme à une autorité divine, à la fois providentielle et castratrice quant à sa liberté et son indépendance, en lui insufflant un ordre moral rigoureux, des préceptes de vie draconiens.

Dieu amour est aussi dieu pour être aimé de ses créatures. Gare à celui ou celle qui passe outre cette injonction : « Deutéronome 6:5 : tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. » et Matthieu 32 - 3736 Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ? 37 Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. 38 C'est le premier et le plus grand commandement.…

Comment, à notre époque, à l'ère des machines toute puissante créées par l'homme hyper-intelligent, s'en remettre à de telles sornettes invitant à aimer un Dieu imaginaire et despote ?... La théologie, science des clercs avisés et initiés n'est qu'assertions sans réel fondement, Un amalgame romanesque de vues de l'esprit qui n'envisagent jamais la réalité et les réalités de ce monde sensible physique lequel a ses propres lois. Codes phénoménologiques, ensemble de forces naturelles que l'homme découvre, apprivoise, comprend et interprète puis met à son service, grandissant, lui, comme « nouveau créateur » bien plus percutant et prometteur que ce Dieu avide de pouvoir, nombriliste et surtout dépassé... L'homme n'est plus l'enfant naïf qui croit ce qu'on lui indique et impose de façon autoritaire, l'homme s'est, depuis le Siècle des Lumières et, plus que jamais, aujourd'hui, définitivement affranchi de Dieu, des dieux. Ceci semble maintenant irrévocable ...

Alors, les religions, ces édifices institutionnels et monumentaux provenant de cette volonté d'hégémonie d'hommes se voulant plus influents sur d'autres hommes, se prétendant savants et se disant surtout initiés, aptes et seuls dignes représentants du ou des dieux qu'ils imposent, se sont développées au cours des siècles de civilisations et d'histoires...

La croyance n'a plus de raison d'être, seule la connaissance résultant des révélations scientifiques, des progrès techniques incessants et toujours plus pointus, est à prendre en compte. Les progrès fait en médecine permettent déjà de repousser les échéances de la mort, d'augmenter de façon considérable le capital de vie de chacun. À l'ère du numérique et de la robotique, l'homme a des possibilités de se déplacer, de communiquer, d'étendre son savoir, d'augmenter sa puissance d'action de façon exponentielle… que viendrait faire là un dieu de clémence soi-disant providentiel, produit de pure illusion mentale, objet de délire, sujet ô combien irrationnel ?

 

C'est ça, nous ne voulons plus de Dieu ou des dieux, parce que le Dieu les dieux, maintenant, ce sont les hommes... et pourquoi pas, dans la foulée, leurs sublimes créations pourvues de cette extraordinaire et toujours plus performante intelligence artificielle... Dans « Origine » de Dan Brown, elle atteint des sommets et a dépassé de plusieurs longueurs l'intelligence humaine, tenant des raisonnements puissants et sans faille, douée d'initiatives toujours mieux adaptées aux circonstances même les plus imprévisibles. Une Intelligence artificielle reposant sur un savoir encyclopédique pluridisciplinaire et dont la réactivité se fait à la vitesse de la lumière a déjà pris le pas sur l'homme. Les voici donc eux-mêmes dépassés par leur création, alors ce n'est plus étonnant que Dieu, les dieux soient, depuis belle lurette, dépassés par les hommes.

 

Faisant le rapprochement suivant : notre grand souhait, en tant que parents est que nos enfants fassent bien mieux que nous, réussissent là où nous avons échoué et donc nous dépassent s'étant affranchi de nous, ce désir, cette volonté, ce projet parental est, dans sa finalité, identique à cette attitude des humains face à leur Créateur ou Dieu, s'en affranchissant, s'en séparant jusqu'à le renier... Se défaire du modèle, devenir soi librement, être unique !...

Ceci est tout à fait normal...

Mais il est aussi vrai qu'ayant quitté la maison familiale et nos parents pour mener notre propre existence, nous avons aussi à cœur d'y revenir et d'entretenir des liens forts et affectifs avec nos géniteurs tout le restant de leur vie, d'autant que nous serons parents à notre tour et que notre progéniture aura besoin de l'amour des parents et des grands parents et, réciproquement, les grands parents auront toujours besoin de l'amour de leurs enfants et petits enfants...

 

Pour l'heure, une grande part de l'humanité, s'en étant affranchie, ignorant son existence, prive Dieu de son amour...

Demeurent alors de curieuses questions :

Nous humains1 qui avons renié Dieu, à l'échelon non personnel mais universel, aimons nous ce2 que nous créons et avons créé ?

Et ces « créations » produites par les humains, sont-elle porteuses et dépositaires d'un amour à destiner à leurs créateurs ?

Est-il quelques choses, quelques êtres, provenus, comme ça spontanément, et donc n'étant le produit d'aucune intention ?

Ne croyant pas qu'il fut Être ou Êtres nous ayant créé, ayant eu ce projet, n'est-ce donc pas aussi nier notre propre existence ?

Comment concevoir que tout ce qui est, soit génération spontanée, survenu comme cela par hasard, n'ayant, dès l'origine, évolué que par soi-même, sans cesse s'adaptant à un milieu lui aussi changeant également de manière aléatoire ?

 

Sous-tendus par ces questions, faisons ce constat que l'Amour puis la Liberté sont aussi indispensables à toutes évolutions... et qu'il ne peut être d'origine sans intentions.

* Les humains de ce siècle et ce, depuis que les avancées dans les nombreux domaines investis par les sciences ont pris le pas sur les croyances anciennes, ne s'en tiennent qu'à l'observation sensible des phénomènes physiques. Rien ne peut être avéré et authentifié hors cette méthode d'observation et d'investigation paramétrée par le quantifiable et le perceptible physiquement. Nous en sommes là... Toutes les découvertes faites reposent sur ce principe d'un postulat de départ dont on fait la cause à l'origine de tous les processus qui suivent. Et bien sûr, tout est axé sur la matière jusque dans ce qu'elle a de plus infime au niveau nucléaire.

Ce que nous pensons à l'origine d'un phénomène ou d'une manifestation observée comme étant la cause l'expliquant n'est, dans de nombreux cas, qu'un symptôme. Prenons l'exemple de la graine cette petite chose à la piètre apparence... Elle contient toute la plante future... mais si vous ne la plantez pas, ne l'arrosez pas, ne lui apportez pas les nutriments nécessaires pour qu'elle développe : racines, tiges, feuilles et fleurs, jamais cette graine, d'elle même, connaîtra une telle métamorphose. Elle doit son développement à une double influence venant à la fois de la terre et du cosmos. Ce que je veux surtout vous faire remarquer, à partir de cet exemple, c'est qu'on oublie toujours l'essentiel... et l'essentiel ici ce sont les intentions et aussi celui qui les émets et passe à l'acte : Ici, mettre la graine en terre et pouvoir à ses besoins nutritionnelles... La graine sans semeur n'a pas d'avenir ...

 

Or il ne peut y avoir d'intention sans Intelligence pour la manifester et donc d'Être doué de cette intelligence...

Être ou Entités... alors, à l'origine, qui se place ? … Dieu ? Des dieux ?...

Ne pouvant répondre formellement à cette question qui demeure et demeurera encore longtemps, s'en pose immédiatement une autre...

Y a-t-il seulement une Origine, un point de départ à toute l'évolution ? Ceci sous-entendrait qu'avant cela, il n'y eut RIEN... Dès lors, on se demande d'où sortirait, d'où surgirait un Créateur ou une amorce de création ? Par quel extraordinaire et sublime miracle l'Univers serait soudain apparu, engendré par une conscience cosmique supérieure ? D'où vient Dieu alors ? Aurait-il toujours existé ? Et se serait-il créé lui-même ? Par quelle volonté ?

L'autre grande énigme c'est bien l'Origine … Y eut-il un début ? Y aura-t-il une fin  ?...

Nous constatons là que notre intelligence et imagination humaine sont alors limités par la conscience que nous avons du temps lequel rapporté à notre existence, elle limitée entre naissance et mort, nous fait concevoir début et fin à toutes formes d'existence. L'histoire personnelle de chacun a une origine... Genèse...

Dès lors il nous faut passer à l'Histoire puis à la Pré-histoire et remonter ainsi jusqu'au big-bang…

Soyons humbles... en dépit de nos recherches scientifiques et découvertes en résultant qui se font jour graduellement, plus nous reculons dans le temps et plus nos découvertes se font hypothétiques, appuyées uniquement par de la spéculation intellectuelle, et dont on ne peut rien observer directement, au sens physique. Cela reste mental, quasi imaginaire... N'en déplaise à tous les grands cerveaux, ces grands esprits scientifiques s'étant intéressés à ces énigmes liés à l’Évolution, par certaines de leurs révélations demeurant dans le domaine des théories - et il en est plus d'une sur ce sujet - on frise la Croyance… ne pensez-vous pas ?...

 

On en arrive donc à cette assertion, qu'au sens rationnel, si l'existence de Dieu peut être mise en doute, il est aussi impossible de prouver que Dieu n'existe pas.

 

Revenant au roman de Dan Brown « Origine »... nous plongeons bien dans ce débat et ne ménageant pas le suspens, l'auteur nous entraîne dans une course folle, meurtrière pour certains protagonistes de cette aventure de notre temps, faisant se confronter créationnistes et scientifiques. Un éminent programmeur informaticien et savant futuriste va révéler au monde notre véritable origine, origine à laquelle Dieu ne participe aucunement...

La Science enfin victorieuse tourne en dérision toutes les théories créationnistes avancées par les religions... C'est une véritable onde de choc pour toutes les consciences de notre monde, que l'on soit athée ou croyant. Mais ses révélations ne s'arrêtent pas là, elles prennent également en compte ce qu'il va se passer dans un proche avenir...

il a ainsi répondu à deux questions polaires de la plus grande énigme posée par l’Évolution : D'où venons-nous ? Où allons-nous ? Cet illustre cerveau d'une sommité férue de sciences et d’œuvres d'art, aura-t-il été convainquant ? Pour le savoir, j'invite à lire ce dernier ouvrage de Dan Brown à l'intrigue bien ficelée où les cavalcades physiques et mentales sont particulièrement haletantes.

 

Demeure cette question du triptyque évolutionniste : « Que sommes-nous ? » elle, centrale, à plus d'un titre... peut-être la clé de l’énigme ...

 

 

Notes :

 

* : "Jeanne la nouvelle voie"

- 1 : D'apprenti sorcier, l'homme de notre temps s'assimile à un dieu...

- 2 : Il ne s'agit pas ici des enfants que nous avons engendrés.

 

Commenter cet article

Babelio 30/09/2019 09:18

Bobby_The_Rasta_Lama 28 novembre 2017

Un roman de Dan Brown, en général, cela se "tranche" en deux jours de lecture impatiente, mais cette fois...Va savoir ce qui se passe, mais depuis un certain temps j'ai l'impression d'enchaîner les lectures "quelconques" et "Origine" n'en fait pas l'exception. Est-ce que ça vient de moi ou vraiment du livre ?

Le thème, pourtant, est hyper-intéressant. D'où venons- nous ? Où allons-nous ? Le début du livre aussi - la description du Musée d'art moderne de Bilbao donne très envie de voir tout ça. L'annonce de la découverte "historique" d"Edmond Kirsch, les préparations de la conférence - oui, tout dans le plus pur style brownesque...puis le MEURTRE !
A partir du meurtre, je cale. Même, sacrilège suprême, je lis deux autres livres entre-temps. Mais Dan Brown n'est pas né de la dernière pluie, bien sûr qu'on continue de lire, pour connaître la "révélation ultime" !!
Alors, on est obligé de passer par la partie "jeu de piste", qui est, à mon avis, nettement moins aboutie que dans ses autres romans. Très peu d'énigmes à résoudre, trop de personnages superflus (la nouvelle Langdon-girl Ambra Vidal y comprise !). Et on devine assez vite l'ombre mystérieux qui plane derrière tout ça, dommage...

Un des livres lus au même temps que "Origine" était un recueil des poèmes de William Blake. Donc, ne me dites plus qu'il n'y a pas la providence divine, car je tombe sur lui juste après ici, pour le trouver un peu reformaté aux besoins de Dan Brown. Mais ça m'a redonné envie de finir.
Bon, l'antipape de l'église palmarienne, c'est intéressant; il fallait quand-même y fourrer un peu de darknet - c'est à la mode, l'intelligence artificielle et les super-ordinateurs - ça me donne des tournis. Mais j'ai bien aimé tout autour de l'expérience de Miller-Urey...on se pose un tas de questions.

Mais vient enfin la REVELATION FINALE ....tout ça pour ça ?! La fin des religions ?! Ni Copernic ni Darwin n'ont pas réussi de les détrôner complètement, alors une THEORIE (attribuable, d'ailleurs, plutôt à Jeremy England qu'à Kirch) ? Est-ce qu'une simulation d'un super-ordi constitue une PREUVE ?! On se doute bien où nous allons...certains conclusions me rappellent étrangement les visites des Témoins de Jéhovah... J'aimerais juste savoir quelle "bulle" va ensuite dévorer la "bulle noire" qui fusionne avec la "bulle bleue"...mais là, on tombe dans une vieille blague des deux amis qui discutent - "Dans deux milliards d'années la Terre disparaîtra ..."
- "Oh, purée, tu me rassures, j'ai cru que c'était dans deux millions !!"

Farfadet 86 30/09/2019 09:19

Bonjour,
En controverse ou en parallèle ou en parallèle ...
http://www.mirebalais.net/2019/04/les-trois-axes-fondamentaux-de-l-anthropogenie.html

claudeleloire 18/01/2019 14:38

avant tous les dieux, il y a eu l'homme, issu d'une évolution de la vie cellulaire, sur une planète perdue dans un univers perpétuellement extensible, cet homme a développé un cortex capable de penser autrement qu'instinctivement, il s'est posé des tas de questions et sont apparus les dieux détrônés par souci de pouvoir de monothéïsmes ... chacun se réclamant du juste dieu ... semant discortes et guerres ...puis vint Nietzsche qui tua dieu prônant que tout ce qui faisait par amour se faisait par delà le bien et le mal ! sachant l'homme capable du pire comme du meilleur ayant à choisir par libre arbitre ses penchants ... on nous a dit tant de chose qui se sont révélées fausses que chacun a de nos jours à penser par lui-même dans le respect de tous ...
amitié .

claudeleloire 18/01/2019 14:38

avant tous les dieux, il y a eu l'homme, issu d'une évolution de la vie cellulaire, sur une planète perdue dans un univers perpétuellement extensible, cet homme a développé un cortex capable de penser autrement qu'instinctivement, il s'est posé des tas de questions et sont apparus les dieux détrônés par souci de pouvoir de monothéïsmes ... chacun se réclamant du juste dieu ... semant discortes et guerres ...puis vint Nietzsche qui tua dieu prônant que tout ce qui faisait par amour se faisait par delà le bien et le mal ! sachant l'homme capable du pire comme du meilleur ayant à choisir par libre arbitre ses penchants ... on nous a dit tant de chose qui se sont révélées fausses que chacun a de nos jours à penser par lui-même dans le respect de tous ...
amitié .

domi 18/01/2019 11:57

quel sujet, je ne me prononcerai pas, mais je pense que s'Il existe, il est souvent mal servi par les religions...

Marie-Rose 03/02/2018 17:52

J'ai eu plaisir à lire ton commentaire concernant ce livre, également les réponses de tes amis sur ton blog. En effet ceci nous mène à un grand débat : prouver l'existence de Dieu ! Ce qui est sûr, comme tu l'écris si justement : il faut voir ce qu'on en dit, et qu'on en pense, aux différentes époques de l'humanité. En somme nous en revenons à "l'esprit du temps de chaque époque". Je ne trouve pas d'autre mot pour qualifier cela que celui d'esprit .... Car remplacer esprit par matière, est incompréhensible ! Cela est vrai qu'à notre époque nous n'avons pas besoin de gourou, mais que nous devons trouver Dieu en soi. Nous ne voulons plus être influencé par quiconque, mais, faire notre propre expérience en toute conscience. Ce qui peut être ardu à notre époque, où nous sommes influencés et manipulés de toutes parts, nous devons rester éveillés. .. Je te souhaite un bon dimanche à toi et Annie, je pense bien à vous.

Francis Dreyfus 01/02/2018 11:32

Merci de parler et de commenter cet ouvrage de Dan Brown. Sincèrement, je n'ai aucunement envie de m'y plonger. D'abord, par maque de temps et puis ensuite parce que le résumé que tu en fais me donne déjà une idée approximative de la position de cet auteur.
Qu'est-ce que je pense moi-même de tout cela? Je ne crois ni en la science ni en l'histoire apprise par la Bible ou par les autres écrits dits sacrés. La foi en l'un ou la foi en l'autre ne reposent sur rien de démontrable, d'infaillible.
Je pense, quant à moi que seule une Intelligence peut être à la base d'une création qui a de quoi nous émerveiller. Qui dit Intelligence ne dit pas pour autant morale. J'opte donc pour une existence de toute éternité qui n'a pas de commencement, qui n'a pas de fin à qui on peut donner le nom que l'on veut.
La Bible ou d'autres textes dits sacrés n'ont pas ma caution. Ce Dieu de l'ancien testament, qui est inquiétant, impétueux, cruel parfois ne m'inspire aucunement de l'amour et si LUI se prétend amour, il a une conception qui n'est pas la mienne. Peu importe finalement le passé.Ce qui m'incombe, c'est le présent et cette impériosité qui m'anime de chercher avec les limites qui sont les miennes une voie de compréhension, d'atteinte d'autres espaces de l'invisible pour essayer de percer des mystères. L'intellect n'est pas le seul outil qui est en notre possession. Il est au contraire à double tranchant. Voilà ce que le partage que tu viens de faire, m'inspire, cher Patrice

Farfadet 86 01/02/2018 11:33

Bonjour Francis, merci pour ta lecture assidue de mes billets. S'agissant des textes : Anciens Testament – Bible, ils ont été écrits en tenant compte de la mentalité de l'époque où ils le furent et donc du degré de compréhension et de la quête d'éthique et de sens moral correspondant à cette époque.
On sait aussi que cette lecture ne se fait pas qu'au premier degré ce qui alors se révèle parfois très dur et impitoyable et même contradictoire.
Ces saints écrits sont à méditer du point de vue ésotérique, comme tant d'autres correspondant à d'autres courants religieux hors le christianisme. Cela ne peut être qu'un « travail » personnel et surtout libre. On peut toujours se « rapprocher » de l'Esprit par la méditation qui est un acte à la fois volontaire et libre. L'humain de notre temps n'a plus besoin de gourou et bon nombre de personnes toujours plus important, se sont affranchis des religions.
Et sur l'autre versant, celui des sciences, je l'ai déjà évoqué dans quelques de mes articles, il y a aussi une forme de croyance qui est aussi tenace et aveugle que celle des fidèles à une quelconque église......

Il faut toujours faire la distinction entre Religions et Spiritualité ou entre dogmes et connaissances ésotériques qui, elles, permettent d'aborder cette « Intelligence Supérieure » (Singulier ou pluriel) à laquelle tu te réfères comme pouvant être, celle ou celles d'essence sans doute divine qui préside, de par l'éternité, à l'évolution de ce monde dans le vaste Univers.

L'Esprit au service de la Science... et pourquoi pas la Science au service de l'Esprit ?...

claudeleloire 30/01/2018 20:38

non, les dieux n'ont jamais existé que dans notre imagination, c'est bien nous qui les créons pour répondre à nos inconnues, dans l'infini du vide en un point de l'espace, une vitesse a produit la matière dégageant de l'énergie qui reproduit inlassablement matières énergiques et le temps passant, des milliards d'années durant nous sommes arrivés avec notre intelligence ... sommes nous la seule planète où la vie a surgi ? dans l'infini nul ne le sait, il est possible qu'à des millions d'années lumières de nous cela soit possible ... mais rien ne nous empêche d'aimer et de transmettre ce sentiment au-travers de notre civilisation humaine et terrestre ...
amitié .

claudeleloire 01/02/2018 08:24

c'est un vaste débat Patrice que celui-là ... la Physique quantique a dépassé ces normes le la physique traditionnelle que nous avons appris à l'école ... elle permet de façon prouvée par l'expérience produite et reproduite de savoir que du vide en un moment donné la conjonction de l'"e" espace temps et de "v" vitesse crée une particule de matière qui engendre l'énergie ... point de départ de l'élaboration de la vie ... il n'est nullement besoin d'intelligence préexistante pour ce faire ... mais cela n'empêche pas notre intelligence acquise depuis lors à penser la vie dans l'esprit de chacun selon ses convictions et j'ose ... ses croyances ... car chacun puise ses forces là où il peut pour devenir quelqu'un de bien ... ce que tu es Patrice ...
amitié .

Farfadet 86 31/01/2018 10:21

Bonjour Marie-Claude,

Si, en tant que principe suprême à la base de l'Univers, la présence de Dieu ou de dieux créateurs étant à l'origine du monde est fort douteuse voire contestable, tout ce qui serait générations spontanées est aussi contestable et insatisfaisant pour notre entendement penché sur l'apparition de l'univers, ce qui en fut la cause et sa progression. La Science vertueuse, honnête intellectuellement, forte de ses avancées toujours plus importantes et spectaculaires dans ses conséquences immédiates induisant les techniques les plus pointues mises au point, élaborés et développées par les hommes s'inspirant de toutes ces connaissances, ne peut répondre à ce qui a voulu et engendré l'univers à son origine. De « rien » comment tout apparaît dans l’espace et dans le temps qui, avant cela, n'étaient pas.
On peut évoquer tout ce que l'on veut : chaos, soupe originelle, entropie, vitesse originelle productrice de matière elle-même productrice d'énergie, tout ceci ne peut être sans une intelligence, des intelligences supérieurs en l’occurrence, cosmiques, initiant, gérant pondérant ou accélérant ceci …
Ce que j'appelle l'Intention et que curieusement je retrouve cité à la fin du roman de Dan Brown page 532 en haut de page à parir d'une discussion sur motifs et code :
« … Les codes sont le résultat d'une action consciente. - D'accord, derrière les codes se cache une intention. - Absolument . Un code n'est pas issu de la nature. Il est fabriqué. »
Hors ce contexte lié, ici, au roman, la question se pose toujours de l'entité ou des entités actrices sublimes à l'origine …

Que Dieu et les dieux soient les produit de l'imagination des hommes tentant de comprendre puis d'expliquer leur propre énigme associée de façon inséparable à celle de l'Univers qui cadre leurs existences, tout au cours de notre longue histoire, cela est indéniable. De là sont nées croyances et religions voire superstitions, tout ce qui est opposé à ce que recouvre et permet de découvrir la science en tant que connaissances. Il faut bien considérer que ces dernières n'envisagent que ce qui est physique, palpable dans toute l'acceptation du terme.

Un autre versant de connaissances, lui se pencherait sur toute la dimension spirituelle des êtres (Psychisme) et choses (lois universelles). Si l'humain est être physique qui a corps, et force vitale, il est aussi doté d'une nature psychique et spirituelle, ce qui rend chaque être unique...
On ne peut adopter nos raisonnement « mécaniste » admissible pour tout ce qui est physique, au domaine de ce qui est est de nature ultra sensible, ne pouvant s’appréhender que par des notions tenant à des connaissances d'ordre spirituelle.
Il est une loi infaillible et incontestable : Le Vivant ne peut être engendré que par le Vivant et donc naître que du Vivant.
Ce qui provient de l'Esprit n'est produit que par l'Esprit et, c'est à partit de là que tout se complique parce que l'Esprit induit et pénètre le Vivant...

Amitiés.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog