Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #La pensée du jour
Les Farfadets - Annie & Patrice - et les Chats de la maison - Vanille et Camel...

Les Farfadets - Annie & Patrice - et les Chats de la maison - Vanille et Camel...

28 janvier 2006 : Création et début du "Mirebalais Indépendant"...  cela commence à faire un bon bout de temps... qu'est-ce qui a changé au cours de cette période dépassant la décennie ?

 

A première vue, cela semble être hier et pourtant cela parait aussi déjà bien loin... Janvier 2006, cela faisait juste un an que nous étions mon épouse Annie et moi, retraités et habitions Mirebeau... Jacques Chirac, âgé de 73 ans était Président de la République depuis sa deuxième réélection 3 années et demi auparavant, et le smartphone n'était pas encore commercialisé... (Le « I phone » d'Apple ne le sera qu'à la fin de l'année 2007).

Aujourd'hui, trois présidents plus tard, il faut convenir que l'âge atteint a aussi ses influences sur le cours de la vie, le corps se faisant plus dense, plus rigide au niveau des articulations soumettant le farfadet aux désagréments passagers et aléatoires de quelques accès de cruralgie douloureuse dès le lever. Le plus souvent ces maux sont matinaux et s'estompent avant midi, les mouvements accomplis naturellement ayant apaisé cette sorte de « brûlure » musculaire associée à des irradiations nerveuses dans la jambe droite. En résulte une fatigue qui se ressent à la mi journée et m'incite à faire la sieste.

Mais c'est aussi pour Annie que la situation a brusquement changé. Depuis l’Été dernier, son état de santé est affecté par une perte d'autonomie au niveau de la marche pour effectuer les petits déplacements à l'intérieur de la maison. Le fauteuil roulant est de plus en pus utilisé et l'hémiplégie dont elle est affectée depuis son AVC survenu en février 2002, se fait de plus en plus prégnante en immobilisant sa jambe droite devenant soudainement dure comme du marbre et ce, de façon insidieuse. Cet empêchement de la bouger, lié au cerveau qui alors, ne "pilote" plus la jambe est imprévisible et a pour conséquence de rendre les transferts difficiles quand elle doit passer du fauteuil roulant à d'autres assises. La spasticité s'est accrue en dépit du traitement médicamenteux. Le médecin traitant qui suit cette évolution a prescrit, d'une part la dotation d'un lit médicalisé et d'un lève-personne et, d'autre part, l'intervention à domicile d'aide-soignantes du SSIAD (Services de Soins Infirmiers A Domicile) pour effectuer les toilettes, lever et habillage de mon épouse chaque matin, du lundi au vendredi inclus. Jusqu'à cet automne, la situation d'invalidité d'Annie était supportable et gérable tant qu'elle pouvait effectuer ses déplacements quotidiens dans la maison en s'appuyant sur sa canne tripode mais, depuis deux mois, elle ne parvient à faire seulement que deux ou trois pas et ne maintient la station verticale pas plus d'une minute ce qui n'est pas simple pour l'assister de façon hygiénique au WC et pour effectuer sa toilette.

 

Pour ces raisons ma disponibilité est aussi affectée et j'ai beaucoup plus de mal à produire de nouveaux écrits sur le blog. C'est au cours de la matinée entre 10 et 12 heures que je peux, assis à côté d'Annie, me consacrer à l'écriture, tandis qu'elle s'occupe à la lecture du journal et tente de retrouver les mots mêlés de la page loisir, puis colore ses mandalas. Le reste de la journée est réservé à tout ce qui constitue la vie domestique préparations des repas, divers rangements, approvisionnements, etc...

 

Ainsi le temps opère et use petit à petit notre capital santé... mais tant qu'il n'altère pas notre mental et notre bonhomie, ma foi, on s’acquitte encore assez bien du sort qui est le notre. Et même si les projets sont vraiment revus à la baisse, nous nous intéressons toujours à tout ce qui culturellement, nous enthousiasme et nous étonne se révélant à nos âmes de « vieux enfants » …

 

« Le Mirebalais Indépendant », c'est aujourd'hui 740 articles répartis dans 18 rubriques ou catégories thématiques allant de l'anecdotique et historique aux considérations philosophiques en passant par des billets d'humour ou d'humeur et des récits d'aventures automobiles (Auto-mania et auto-saga). La poésie n'est pas oubliée avec « les mots choisis du Farfadet ».

Le passé se fait très présent avec les évocations de moult souvenirs, le futur, lui, est omniprésent par les questions posées, les réponses envisagées en phase avec des sujets d'actualités d'ordre social, des problématiques d'ordre éthique. N'omettant pas ce qui, d'un point de vue esthétique, se rattache au patrimoine et au monde des arts. L'ancien côtoie le moderne et, l'antique se superpose au contemporain, mettant en relief la formidable trajectoire de l'évolution se perpétuant et se métamorphosant dans le temps puis s'inscrivant dans l'espace toujours changeant. La vie n'est que gestes et mouvements en perpétuelle quête d'harmonie, à l’œuvre dans toutes constructions organiques, elles toutes, émanations et productions de l'Esprit.

Cette dimension spirituelle, incessante préoccupation du Farfadet, rédacteur de ce blog néanmoins bon vivant et accroché aux méthodes rationnelles de la pensée courante portée par la conception matérialiste d'envisager le monde, se retrouve dans tous les articles listés dans la rubrique ou catégorie les « Cahiers du Martiniste » Ceux ci sont à la fois l'écho et le témoignage du temps d'activité professionnelle des « Farfadets » alors accompagnateurs de personnes handicapées mentales dans un foyer de vie en Haute Normandie de 1965 à 2005. En émane une pépite de témoignages et de réflexions sur notre humanité, sur les aléas de destins pas ordinaires, sur le sens de la vie apposée à ce questionnement triple le plus brûlant à travers toutes les époques : D'où venons-nous, ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?

 

12 ans… au sens initiatique c'est aussi un passage important, une première entrée et confrontation sensible dans la Vie où, à partir d'une révélation de soi, s'incluant dans le monde, tout est à découvrir, à penser et donc, à porter plus loin...

Commenter cet article

domi 13/03/2018 12:39

Douze ans c'est un bail ! ton union avec Annie en est un autre, en tous cas voilà un texte émouvant et je vous souhaite bonne continuation dans la mesure de ce qui reste possible ; amitiés

Quichottine 28/01/2018 12:16

Douze ans, déjà... et tant d'écrits partagés, de moments aussi.
Je suis désolée pour Annie... et pour toi, car ce doit être effectivement très compliqué au quotidien. Courage à vous deux.
Je suis un peu en retard pour te souhaite un bon anniblog malgré tout... mais c'est de tout coeur que je le fais.
Tous mes voeux pour cette nouvelle année, et j'espère de jolis moments encore.
Bises amicales à vous deux.

Francis Dreyfus 26/01/2018 12:25

Quelle leçon de courage de tous les deux. La vie vous a éprouvés oh combien, mais pas de jérémiades, pas de lamentations, une acceptation de la réalité telle qu'elle est, même si parfois c'est très dur pour votre couple. Je dis chapeau. Quand à ce Mirabelais indépendant qui prend de l'âge, la passion qui te guide t'a permis d'étoffer au cours de ces longues années des pages et des pages, d'anecdotes, de drôleries, de très sérieux et d'instructif. Un grand bravo!

Farfadet 86 26/01/2018 18:42

Merci pour ces gentils mots qui nous touchent beaucoup, mon épouse et moi. Oui, le blog comme exutoire est une source non de repli sur soi mais de réflexions à mener sur les aléas de la vie et sur nos conduites et menées, passées, présentes et à venir pour tenter de s'harmoniser et vibrer avec ce que le monde a de merveilleux et qui est digne d'intérêt. Le rire en fait partie bien sûr. Bien amicalement . Patrice L. Farfadet au long cours ....

Marie-Rose 25/01/2018 11:25

C'est avec une véritable émotion que je lis ce qui a changé en 12 ans chez les chers Farfadets. Je pense très souvent à vous deux, je vous envoie beaucoup de forces vivantes à tous les deux. J'admire votre courage et votre optimiste et votre joie de vivre malgré les aléas de la vie. Continue Patrice, naturellement plus doucement, à nous écrire ces articles qui nous donnent du courage, du rire, de l'humour. Je vous fais de gros bisous, ce matin nous avions un rayon de soleil, je vous l'envoie.

Farfadet 86 26/01/2018 12:24

Merci , Marie-Rose pour toute cette gentillesse et ces encouragements qui nous font chaud au cœur. Oui, il faut conserver et nourrir son enthousiasme avec ce que le monde nous tend chaque jour de beau et de vertueux puis partager cela comme un vrai bonheur qui vivifie tous ceux qui nous entourent et redonne au monde l'Amour fédérateur et créateur constant éternel... plein de bises des farfadets du Poitou.

claudeleloire 22/01/2018 17:25

vibrant hommage à la vie que ton article Patrice, quel amour que le vôtre, entre vous et de la vie telle qu'elle se vit à tous les âges, cela fait un bail que nous nous côtoyons sur nos blogs respectifs où chacun décrit ses moments de bonheur, ses incompréhensions, ses convictions, ses colères en ce qui me concerne, jamais chez toi ! je suis toujours heureuse de venir faire un tour chez les Farfadets ! longue vie à ton blog bisous à vous deux et toute mon amitié !

Farfadet 86 22/01/2018 18:29

Grand merci, chère Marie-Claude, tes mots sont portées par une belle amitié. Oui cela fait un bon moment déjà que nous nous côtoyons par blogs interposés et que nous nous retrouvons sur des thèmes de discussions toujours proches de la vraie Vie. Partage d'idées, d'émotions, de joies et de réflexions sur ce qui, dans le cours de l'existence, présente des obstacles, des difficultés que notre envie de vivre et notre enthousiasme nous incitent à affronter, positivant là où parfois le désespoir s'installerait de façon insidieuse. Ne pas désespérer y compris du genre Humain. Il y a plein de belles et bonnes personnes en ce monde et je sais que toi et ceux qui te sont chers, en font partie. Poussons les frontières, donnons-nous la main. Bises des farfadets du Poitou.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog