Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #D'Hier - d'Ici et d'Ailleurs ..., #Patrimoine

Réédition d'un article initialement publié le 22/09/2017 à 15:35

A la suite des "3 cloches" voici d'autres airs d'antan à la fois plus légers, attendrissants et émouvants, des airs que les plus anciens ont sans doute entonné... poésie, sourire et sérénité, la chanson est le plus beau et le plus efficace palliatif à la morosité... indispensable ces temps-ci ... oui j'aimais et aime toujours ces refrains là, il me semble entendre encore mes parents les chanter...

Ma mère et mon père à Mirebeau Eté 1960...

Il suffit de fouiller dans des vieux cartons remisés au grenier pour, parmi des vieilles archives, découvrir des « trésors » sans prix. C'est ainsi, il a quelques années de cela, que j'ai retrouvé ces partitions de chansons d'autrefois, des double-feuillets vendus à l'unité où figuraient la musique transcrite en notes sur portée avec les accords d'harmonie pour instruments et les paroles de succès que chantaient mes parents. A l'époque, on ne parlait pas encore de Tub ou de Hit ceci est parvenu bien plus tard…

Plongée de 65 ans dans le temps, je suis un gamin de 7-8 ans... à la maison ma mère et mon père ne manquent pas une occasion pour chanter à gorge déployée, que ce soit une romance, un air de java, une mélodie plus classique, ou bien une chanson épique, ou encore comique parfois même grivoise. On chante par plaisir et la maison se remplit de joie. Il en est de même en voiture, pas de voyage sans chanson à entonner... non on ne fredonne pas seulement mais on chante à tue-tête des refrains envoûtant ou entraînant, au fil des kilomètres... l'auto-radio on n'en a pas à bord, la musique nous la produisons avec nos bouches, avec notre langue et surtout avec notre cœur...

Alors, parmi ces vieilles pages jaunies, je reconnais certaines de ces chansons, et leurs mélodies refont aussitôt surface. Quelle émotion mes amis ! Rien ne s'oublie des moments heureux . Le vieux gamin que je suis, en a les larmes aux yeux de bonheur, c'est comme si mes parents étaient là à côté de moi…

Allez, je vous en présente quelques unes, comme ça vient, en vrac, parce que toutes ont leur charme...

Pour avoir une meilleure lecture de chaque image numérisée, ci-dessous, il suffit de cliquer sur la première et de les faire défiler à l'aide des flèches à droite et à gauche de chaque vue mise en évidence.

Bien sûr en cliquant  sur le lien après chaque présentation de chanson, vous pouvez l'entendre sur "youtube".

Celle-ci entraînante nous plonge dans la vie de quartier du gai Paris.Celle-ci entraînante nous plonge dans la vie de quartier du gai Paris.

Celle-ci entraînante nous plonge dans la vie de quartier du gai Paris.

Celle-là, romantique au possible, qu'est-ce que j'ai pu la chanter étant gamin, modifiant parfois les paroles n'ayant pas toujours bien sais le sens et l'enchainement d'idées de certaines d'entre elles ...Celle-là, romantique au possible, qu'est-ce que j'ai pu la chanter étant gamin, modifiant parfois les paroles n'ayant pas toujours bien sais le sens et l'enchainement d'idées de certaines d'entre elles ...

Celle-là, romantique au possible, qu'est-ce que j'ai pu la chanter étant gamin, modifiant parfois les paroles n'ayant pas toujours bien sais le sens et l'enchainement d'idées de certaines d'entre elles ...

"Saute Pétronille, frétille Isabeau...nattes dans le dos, nattes dans le dos, ohoh !" J'adorais quand mes parents l'entonnaient et se mettaient à danser tant la musique est entrainante et les paroles remplies d'humour ..."Saute Pétronille, frétille Isabeau...nattes dans le dos, nattes dans le dos, ohoh !" J'adorais quand mes parents l'entonnaient et se mettaient à danser tant la musique est entrainante et les paroles remplies d'humour ...

"Saute Pétronille, frétille Isabeau...nattes dans le dos, nattes dans le dos, ohoh !" J'adorais quand mes parents l'entonnaient et se mettaient à danser tant la musique est entrainante et les paroles remplies d'humour ...

Celle-ci c'est souvent en roulant en voiture que mes parents la chantaient, une sorte de mélopée mélancollique, le refrain : "Feu follet ! feu follet !..." inspirait l'évasion manifestée devant nous, par le long ruban de la route se déroulant dans une langoureuse mélancolie.Celle-ci c'est souvent en roulant en voiture que mes parents la chantaient, une sorte de mélopée mélancollique, le refrain : "Feu follet ! feu follet !..." inspirait l'évasion manifestée devant nous, par le long ruban de la route se déroulant dans une langoureuse mélancolie.

Celle-ci c'est souvent en roulant en voiture que mes parents la chantaient, une sorte de mélopée mélancollique, le refrain : "Feu follet ! feu follet !..." inspirait l'évasion manifestée devant nous, par le long ruban de la route se déroulant dans une langoureuse mélancolie.

Et pour finir la série, celle-ci qu'on aimait entonner en joyeuse compagnie.. un air pour valser en guinguette... des bords de Seine nous voici maintenant arrivés au bord de la Marne à Nogent "la guinche". .. A votre santé braves gens !...Et pour finir la série, celle-ci qu'on aimait entonner en joyeuse compagnie.. un air pour valser en guinguette... des bords de Seine nous voici maintenant arrivés au bord de la Marne à Nogent "la guinche". .. A votre santé braves gens !...

Et pour finir la série, celle-ci qu'on aimait entonner en joyeuse compagnie.. un air pour valser en guinguette... des bords de Seine nous voici maintenant arrivés au bord de la Marne à Nogent "la guinche". .. A votre santé braves gens !...

Et celle-ci dont je ne possède hélas pas la partition mais dont je me souviens très bien, mes parents l'entonnant lors de nos longs voyages en voiture dans les années 50

Voilà donc un petit tour à travers six chansons remontant à notre enfance, quand on prenait un immense plaisir à entendre chanter nos parents, leurs amis et tous ceux qui clamaient ainsi leur joie de vivre ne manquant pas de joindre notre voix encore frêles aux leurs, avec un enthousiasme grandissant à chaque reprise de ces beaux et joyeux refrains.

Bien sûr, Il y en aura d'autres, comme ça, à revisiter par la suite...

Au plaisir chers lectrices et lecteurs !

 

Commenter cet article

éliane roi 09/11/2020 19:00

C'est bien, d'écrire un article sur les chansons. Si la musique n'existait pas il faudrait l'inventer. Moi elle m'accompagne chaque jour ; elle rend joyeux, elle vide la tête, comme l'incompréhension des tas de choses que nous subissons ; ça va des injustices au coronavirus en passant par les gens qui ne commentent plus les blogs des autres, sur des sujets pourtant intéressants.
A un de ces jours, Farfadet du Poitou....................enfin, ....................... si mon blog existe toujours....................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................Amen.
Allez Louya
Vive Louis de Funès !

Paula Roïd 04/11/2020 14:20

Bonjour Patrice. Ca fait un bien fou de lire un article sur les chansons d'autrefois. De toutes celles que tu cites, je ne connais que le Petit Vin Blanc. Les autres doivent être plus anciennes. Chez nous y avait pas la télé ♫ comme disait Daniel Guichard, alors on chantait beaucoup. Aux repas, dans le bus en partance pour les randonnées colos -j'ai appris plein de chansons en colo-, à l'école, pendant la récré.
Merci pour cet agréable partage qui nous met le coeur en fête grâce à tes chansonnettes je me sens toute guillerette.
Amitiés.

manou 04/11/2020 09:35

Je pense que mes parents étaient peut-être un peu plus jeunes que les tiens...car je n'en connaissais qu'une seule comme Mo, pourtant mes parents chantaient beaucoup...Une belle page souvenir en tous les cas. Belle journée

FARFADET 86 04/11/2020 10:40

Bonjour Manou,
Mon père est né en 1902, ma mère en 1908... Il y avait 42 ans d'écart entre mon père et moi et 36 entre ma mère et moi... Leur jeunesse se passe entre les deux guerres... période où ont été crées certaines des chansons que j'ai fait figuré dans mon article. D'autres sont de l'immédiat après guerre. Ma mère adorait Édith Piaf et reprenait souvent les mélodies de ses nombreux succès. Toute une belle époque
Amitiés.

Mo 03/11/2020 16:10

A part "le petit vin blanc", je ne les connais pas... Mes parents ne chantaient guère pour autant que je m'en souvienne...
Bonne journée à toi,
Mo

FARFADET 86 04/11/2020 10:23

Bonjour Mo,
quand nous voyagions, nous chantions souvent en voiture ... souvenirs :
En Mathis, ne croyez pas que l’on allait « brûler le pavé » (expression du père pour indiquer que l’on roule vite ou à « tombeau ouvert » ) Cette auto a une vitesse de croisière qui se situe entre 65 et 70 km/h … Donc on roule pépère… ça donne le temps d’admirer les paysages qui défilent à allure de sénateur et, pour passer le temps, rien de mieux que d’entamer des airs de chansons, ce que mes parents adorent faire en voyageant... « Sur la route qui va, qui va, qui va et qui n'en finit pas...» - « Feu follet » - « La goualante du pauvre Jean » - « Nuits de Chine, nuits câlines, nuits d’amour » - « Rose Blanche / Rue Saint Vincent » On ne s’ennuie pas à bord appréciant cette journée d’évasion même si de temps à autre des relents d’essence ou d’huile chaude remontent dans l’habitacle parfois plus entêtant que les rengaines reprises en cœur… Ah que j’aimais ces instants, la joie de voyager en famille, notre brave chienne Poppie couchée sur la banquette à mes côtés !…
Amitiés.

domi 03/11/2020 13:49

qu'est belle cette évocation, beaux souvenirs, merci!!!!!!!!!!

FARFADET 86 04/11/2020 10:33

Bonjour Dominique,
Ah oui, ce fut un vrai bonheur de retrouver ces vieilles partitions.
Je me souviens de certaines qui étaient posées sur le porte-partitions du vieux piano familial que nous avons encore aujourd'hui. Mon père s'y installait certains soir et nous entonnions tous ses airs d'un florilège de chansons que je n'oublie pas où résonnent les voix de mes parents. Quels beaux moments de vie !...
Merci de ta visite
Amitiés.

nicole lechauguette 30/05/2018 19:54

oh merci ! que de souvenirs............ feu follet je ne me souvenais plus v l écouter de suite !merci bonne
soiree !

marie-claude 22/09/2017 21:54

Nous chantons toujours lors des longs trajets en voiture ... avec un CD en support ... Chez mes parents aussi nous chantions sans arrêt ... on en garde l'habitude , la vie est plus marrante en chanson !
Amitié

bob69 22/09/2017 18:35

sympas ces anciennes chansons et chanteurs mes parents chantaient aussi .mon Père qui était Ardéchois chantait des bourrées !
bon week end Farfadet

Marie-Rose 22/09/2017 18:14

Je me souviens aussi d'une chanson particulière que chantait souvent ma mère "La chanson des blés d'or" il me semble que c'était d'Armand Mistral. Elle avait une belle voix grave et il me semblait voir les blés onduler dans le vent et le rouge des coquelicots. Toutes les chansons que chantaient tes parents ont bercé mon enfance, cependant ce n'était pas aussi fort que pour toi.

Farfadet 86 22/09/2017 18:17

Cette magnifique chanson, je viens de la poster sur ton mur."facebook" avec le lien vers la vidéo pour l'écouter.. Elle figurera certainement dans le prochain article que je publierai sur ces chansons d'autrefois. Bises de tous les farfadets du Poitou.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog