Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet
Autorité, maltraitance et harcèlment... de la confusion de ces termes...

Les mots comme « maltraitance », « harcèlement », aujourd'hui mentionnés au moindre événement ont une connotation différente de celle du temps où nous étions jeunes, enfants, adolescents. Par exemple, à notre époque, se plaindre que notre instituteur nous avait puni n'était pas suspecté par nos parents comme une faute de l’enseignant et nous, s'en plaignant, nous valait parfois une punition supplémentaire à la maison. Pas question d'aller demander des comptes au maître ou au prof et pire, de l’agresser comme cela se produit assez souvent, aujourd’hui.

Comment en est-on arrivé là ?... A mon sens, le changement d'attitude des parents et enseignants s'est fait progressivement à partit de la révolution de Mai 1968... A cette époque, il y avait une remise en cause des valeurs et des principes "bourgeois", on voulait plus de liberté d'expression et surtout moins de frustrations dans les rangs des jeunes (notre jeunesse) En soi, cette aspiration à moins d’hypocrisie dans les rapports entre les générations était respectable.

                 A la même époque (début des années 70) sont apparus les grandes surfaces qui ont changé les habitudes de consommation et nous ont fait basculer dans la société du même nom.

« Il est interdit d'interdire »... Cela a fait son chemin insidieusement... ne pas se priver, faire ce que l'on a envie de faire sur le moment, obéir à nos pulsions, satisfaire nos envies... la psychologie, pas encore une science à cette époque, mais déjà efficiente s'en est emparé, les idées ont germé jusque dans les rangs des professeurs, puis chez les parents. Pas de frustrations qui peuvent être traumatisantes pour l’enfant, l'ado, le jeune … (J'ai fait ma formation d'éducateur à ce moment là et déjà, dans les cours de psychologie, ces idées étaient omniprésentes) C'est ainsi que, petit à petit, on en est arrivé au « copinage » entre élèves et prof puis entre parents et enfants... Alors ce qui relevait du principe d'autorité devant prévaloir dans l'éducation a été vivement remis en cause ainsi que la distance à avoir entre les partis : enseignants élèves. C'est l'irrespect et l'insolence qui ont pris le dessus...

On avait simplement oublié cette règle de base devant prévaloir dans toutes formes d'éducation : Le modèle que le parent, que le maître doivent nécessairement être vis à vis de l'enfant. Modèle, référent, en vertu desquels les premiers se doivent d'avoir une tenue et conduite exemplaire qui s'impose naturellement à l'enfant.

Il me semble que depuis une décennie, parents et enseignants soucieux de mieux accomplir leur tâche éducative et formatrice des jeunes sont revenus sur ces préceptes par trop permissifs et, aujourd'hui, mettent en œuvre une éducation, une instruction où l'autorité reprend sa place et où l'incitation à la prise de conscience des conséquences de ses conduites fait partie d'un programme éducatif. Un sacré deal à l'époque du smartphone et de l'expression libre débridée !

Oui, je suis convaincu qu'il y a actuellement des professeurs d'écoles et des parents de plus en plus scrupuleux et soucieux de donner le meilleur, en terme d'éducation et instruction à leurs enfants sans pour cela envisager que le seul élitisme... Il y a aussi de nouveaux outils pédagogiques bien pensés et toujours plus de réflexion dans les pratiques.

Reste à ce que la confiance et le respect s'installent entre les générations... restons zen les amis ! Pour, boucler ce petit tour d'horizon, n'employons pas de façon outrancière des mots comme "maltraitance" et "harcèlement" jouant sur leurs sens et leur portée, à la moindre sanction méritée ou au moindre rappel à l'ordre exigé et justifié, y compris dans le monde du travail où interviennent les adultes...

 

Commenter cet article

Marie-Claude Leloire 10/09/2017 07:27

non, les parents ne sont pas les "amis" de leurs enfants, non, le copinage n'est pas du ressort de l'enseignant ... il n'en reste pas moins qu'un "petit bout d'homme" a droit à tout le respect de son existence ... telles sont les valeurs qu'à mes enfants j'ai transmis dans le respect mutuel ...
amitié aux farfadets .

Angelilie 09/09/2017 18:47

un beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog (lien sur pseudo)
au plaisir

CHRISTIANE MALVOISIN 08/09/2017 18:08

A mon epoque ,la punition était doublee par mes parents et signée par le professeur.Ce qu'il manque aux enfants c'est une vraie autorité parentale...non des parents copains ou démissionnaires...
Patrice vous devriez mettre vos réflexions sur des réseaux sociaux avec de larges lectures.....ça ferait peut être réfléchir..Encore merci pouf sew lectures.

Angeline 08/09/2017 16:49

j'aime me promener ici. un bel univers. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo)

alpero 08/09/2017 14:16

J'avoue que j'ai du mal à comprendre l'actuelle vision du monde...
C'est l'une des raisons qui me consolent d'être vieux : j'aurais moins longtemps que les jeunes à subir les incohérences de la société qu'on nous fabrique.
Amitiés à vous deux, aussi anciens que moi.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

langues

 

Hébergé par Overblog