Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet
Les acteurs, de gauche à droite : Patrick Guérineau - Géraldine Lapalus - Laurent Ournac - Aurélie Konaté - Thierry Heckendorn

Les acteurs, de gauche à droite : Patrick Guérineau - Géraldine Lapalus - Laurent Ournac - Aurélie Konaté - Thierry Heckendorn

Quitte à paraître aussi niais que naïf, englué dans de la culture de masse pour « beauf » en goguette, je vous avoue ici, que j'apprécie vraiment cette série de téléfilms ayant pour thème la vie dans un camping du bord de la mer, vécue par les tenanciers dudit camping en relation avec leurs hôtes...

Un sujet bien plan plan pour téléspectateurs lambda, un thème de temps de vacances pouvant être aisément source de scénarios vulgaires jusqu'à en être grotesques, à même de s'enliser dans des gags à répétitions, des quiproquos aussi lourds que convenus, et des rebondissements cocasses, voire désopilants.

C'est une façon d'envisager les choses ; le camping, ce mode de vacances pour prolétaires de tous niveaux, fonctionnaires des classes moyennes, travailleurs du secteur tertiaire et travailleurs indépendants, rassemblant artisans et commerçants, a ceci de rassembler nombre d'individus de bords très différents pour constituer une coterie bien spécifique désignée par le terme de campeurs... et pour faire snob, les désigner comme clientèle d'hôtel de plein air...

 

 

Les joies du camping sous tente à Vic / Cère (Cantal) en Août 1985 - L'année suivante, notre équipage, au retour d-un excellent séjour au camping de Millas (Pyrénnées Orientales) - Notez qu'une caravane "Eriba" comme celle-ci, apparait souvent à l'entrée du Camping ParadisLes joies du camping sous tente à Vic / Cère (Cantal) en Août 1985 - L'année suivante, notre équipage, au retour d-un excellent séjour au camping de Millas (Pyrénnées Orientales) - Notez qu'une caravane "Eriba" comme celle-ci, apparait souvent à l'entrée du Camping Paradis

Les joies du camping sous tente à Vic / Cère (Cantal) en Août 1985 - L'année suivante, notre équipage, au retour d-un excellent séjour au camping de Millas (Pyrénnées Orientales) - Notez qu'une caravane "Eriba" comme celle-ci, apparait souvent à l'entrée du Camping Paradis

Nous aussi, avons fait du camping, plusieurs années consécutives, au cours des vacances estivales des années 1985 à 1995… ayant campé d'abord sous tente, puis en caravane, et enfin en mobile-home ce, sur des terrains de camping, à la montagne, à la campagne et à la mer... et, ceci, nous l'avons bien plus qu'essayé, nous l'avons surtout, intensément vécu …

 

Alors, à ce titre, la série à succès de TF1, ça nous parle vraiment, faisant remonter une foule de souvenirs de vacances, resurgir les visages souriants de voisins de camp, des moments de bonheur partagés, des anecdotes croustillantes parce qu'en fait, en vacances, même se retrouvant en société, l'ensemble des personnes en la situation, est sur le mode pause, chacun ayant délaissé, aléas du travail et soucis du quotidien. Adieu contrariétés et autres déconvenues, les vacanciers en camping, sont là pour se reposer, se détendre, s'amuser, et surtout rire, ayant déposé la tenue de travail ou des grandes circonstances, pour revêtir : tee-shirt, polo, short, bob, tongs, casquette, lunettes de soleil et maillot de bain...

C'est bien humain que d'oublier jusqu'à sa condition, son rang social et, avec d'autres personnes, de prime abord, inconnues, vivre des rapports plus détendus et surtout plus amicaux.

Ceci, c'est dans l'idéal, parce qu'il arrive aussi que l'on reproduise avec cet entourage d'un été, les comportements tenant à notre environnement le plus familier et courant qui est, nôtre, le reste de l'année. Et c'est là que les ennuis commencent, et que la fiction évoquée, ici, trouve matière à scénarios. Manque de lâcher prise avec son travail, ses difficultés conjugales, familiales, ses attentes, ses passions, ses "emmerdes", etc. c'est ainsi que l'on empoisonne la vie de ses proches, puis celle de son voisinage, sur le lieu de vacances...

 

On l'aura compris, les animateurs du « Camping Paradis » auront à se confronter et à composer avec ces tensions et situations conflictuelles amenées au soleil par certains de leurs estivants... petits et parfois gros problèmes à démêler et résoudre. Tous les ingrédients sont envisageables pour constituer des historiettes empruntes de tragi-comédie pour, en auto-dérision, les présenter sous leur jour le plus comique, afin d'en alléger la portée dramatique...

Nous découvrons alors des profils types d'individus lambda, aux attitudes et aux comportements caractéristiques dans une large palette où, dans la jungle des campeurs, on retrouve : les joyeux drilles fêtards, les extravertis culottés (ou pas...), les grincheux jamais contents, les quémandeurs profiteurs, les vantards si sûr d'eux, les taciturnes acariâtres, les coincés pète-secs, les francs-du-collier grandes gueules, les procéduriers impénitents, les sportifs m'as-tu-vu, les gentils bien polis, les soumis à sa mémère, les dragueurs sans vergogne, les amoureux débridés d'un été chaud-bouillant, les fabulateurs toujours inspirés, les premiers de la classe boutonneux, les maladroits catastro-foireurs, les libidineux en manque d'émotions, les jolis cœurs beaux gosses, les super-nana sculpturales et très « in », les bimbos ravageuses, les naïades du levant, les sirènes du couchant...

 

Avec tout ce beau monde, le personnel dévoué et entreprenant du camping a de quoi bien occuper ses journées estivales.

La fait est que chaque membre de ce staf, a aussi une personnalité qui le carapace parfois exagérément...   entre caractère bien trempé et nature avenante et conciliante, on a une galerie de portraits habilement nuancée mais aussi caricaturale.

 première photo : Xavier, Amandine, Tom, Aurélie, André - sur la deuxième photo, à droite : Christian Parizot... première photo : Xavier, Amandine, Tom, Aurélie, André - sur la deuxième photo, à droite : Christian Parizot...

première photo : Xavier, Amandine, Tom, Aurélie, André - sur la deuxième photo, à droite : Christian Parizot...

  • Tom Delormes (Laurent Ournac révélé par : « Mon incroyable fiancé »), est le propriétaire du camping. J'aime bien sa « rondeur » - quant à son apparence dans les récents épisodes, l'acteur a considérablement perdu du poids... il a vraiment fondu - son côté directeur du camping serviable, toujours disponible et surtout à l'écoute des autres, au point de s'oublier lui-même. Jamais avare d'un bon mot de réconfort ni d'un conseil judicieux, ce personnage réflectif et pondéré est le « bon ange gardien », toujours plein d'entrain de ce paradisiaque camping.

  • Xavier Proteau (Patrick Guérineau), le barmann du camping est l'éternel étonné, un « Ravi » condescendant mais aussi consensuel ; de nature pessimiste, il tente d'arranger les affaires mal engagées de certains y compris celles de ses collègues, tout en faisant d'énormes boulettes, il est aussi l'amoureux invétéré et silencieux d'Amandine.

  • Amandine Joubert (Géraldine Lapalus), jolie brune dynamique, elle est l'animatrice sportive du camping. Nature curieuse mais se voulant aussi, discrète, elle s'intéresse à toutes les aventures amoureuses dont elle a vent et y prend part non sans fantasmer sentimentalement.

  • André Durieux (Thierry Heckendorn), c'est le type même de l'Ancien jovial et lourdeau qui pratique l’autosatisfaction au quotidien, il ramène sa « science » à tous propos avec plus ou moins de pertinence et de réussite et, pour cette raison, n'en n'est pas à une gaffe près... il a réponse à tout sauf que la réponse n'est pas toujours appropriée aux circonstances. Iincarnant le personnage à la fois prévenant, ringard et décalé, il est un l'incontournable optimiste de la série.

  • Aurélie Constantin (Aurélie Konaté) a pris la place d'Ariane Leroy (Jennifer Lauret) dans le cœur de Tom. Succédant à Rosy (Princesse Erika), hôtesse préposée à l'accueil et responsable du suivi clientèle, elle est enjouée, toujours souriante, comme sa devancière, éprise de Tom, d'un commun accord, elle s'en est ensuite séparée, restant néanmoins amie et bonne collègue.

  • Parmi les habitués du camping, il convient encore, de mentionner Christian Parizot (Patrick Paroux) campeur râleur, mauvais coucheur, à l'évidente mauvaise foi, il passe son temps à observer son entourage pour mieux en relever les imperfections et en critiquer les arias et les conduites. Détestable à maintes occasions, mettant les pieds dans le plat sans la moindre retenue, son côté de grincheux irréductible nous le rend, malgré tout, bien sympathique.

  • Il y a aussi Gilles (Franz-Rudolf Lanz) campeur célibataire et solitaire, benoîtement amoureux d'Amandine, gaffeur, soupirant pot de colle, et immature, il encaisse les « râteaux » avec  une bonhomie attendrissante.

Ces personnages s'articulent avec bonheur autour de situations embarrassantes, parfois dramatiques, prennent part aux tensions entre les partis, intercèdent avec plus ou moins de réussite ; parfois ça frise le méga gag, parfois, rocambolesque et surprenant, ça maintien bien le suspens. Les dénouements sont toujours positifs et vont dans le sens, sinon de la bonne moral mais du convenu et politiquement correcte, pouvant alors paraître très « fleur rose »...

Un aspect mièvre que j'écarte pour la bonne raison que toutes ces sympathiques historiettes (parfois plusieurs dans le même téléfilm) apportent cette note d'optimisme, de gaîté et d'exemple de bonnes volontés, qui contrecarre opportunément les lourdeurs de l'actualité. Quant aux dialogues bons-enfants, pétris de bienveillance et d'humour et toujours rassurants, ils nous permettent d’oublier, un temps, les réactions et propos acides des politiques s’entre déchirant à la moindre parole ou idée émises comme nous y assistons encore en ce moment.

Histoires gentillettes aux retombées convenues ou improbables, certes, mais toujours porteuses de messages positifs générant des ouvertures sociales soutenues par les bonnes conduites du vivre ensemble… ça fait aussi énormément de bien de voir des tensions s'abaisser, des conflits se résoudre de façon heureuse et d'avoir au clap de fin une conclusion joyeuse et enthousiasmante...

« Camping Paradis » constitue aussi l'antidote par excellence au surnombre de films, téléfilms et séries de fictions policières dont on est saturé, nous sumergeant de sombres manigances, de crimes et d'horreurs à gogo.

La trivialité du sujet offre cet agrément de vivre virtuellement des moments de vacances d’Été en Hiver… un paradoxe bienfaisant qui met du soleil dans la grisaille de nos journées d'hiver.

 

N'oublions pas que le temps des vacances est propice pour repenser et vivre notre humanité dans une ambiance faite de bonne humeur, de conivialité, de légeretés, d'amusements, de chants et de danses, nécessaires pour réapprendre à rire et sourire puis retrouver la Joie du "Vivre Ensemble" ...

 

Pour conclure, le camping ne présente-t-il pas l'occasion incomparable pour revivre au plus près de la Nature comme, à l'aube de l'humanité, lorsque nos parents les plus ancestraux ont, un temps, eux-aussi, fréquenté, l’Éden, ce paradis perdu, ici, l’espace d'un début de soirée, retrouvé...

 

Vive la Bonne Humeur !...

Commenter cet article

Marie-Claude Leloire 16/02/2016 16:48

Tu le sais, le camping, c'est désormais la "moitié" de l'année de mi-mars à mi-septembre nous nous retrouvons à La Panne en famille, entre amis de longue date, nous connaissons et nous partageons peines et joies vécues, pour rien au monde nous ne changerions de mode de vacances, où l'on vit au grand air celui de la mer en ce qui nous concerne ...
mais je ne connais pas ce feuilleton ...
amitié .

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

langues

 

Hébergé par Overblog