Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les facéties du Farfadet
cliquer sur chaque vue pour la découvrir en entier. cliquer sur chaque vue pour la découvrir en entier. cliquer sur chaque vue pour la découvrir en entier.

cliquer sur chaque vue pour la découvrir en entier.

Dimanche 28 juin… 2 H15 … Il fait bien nuit, nous venons de suivre l'émission de Laurent Ruquier « On n'est pas couché » et, nous coucher, c'est ce qu'à cet instant, nous allions faire. Je vais fermer la baie vitrée quand notre fille Amélie passe en chemise de nuit et me réclame la clef du portillon de notre cour ...

- Il y a un chat qui n'arrête pas de miauler dans la rue de la Mothe Chant Dioux …

- ???

Quelque minutes plus tard elle revient avec un chaton qui doit avoir un peu plus de 2 mois, au doux pelage beige clair tigré de roux … il piaille à s'en égosiller : pihou pihou pihou pihouhou … Arrive notre gendre, Cédric …

  • Amélie tu n'espères pas le garder ?..

  • Mais regardes, ce pauvre petit, on ne va pas le laisser à la rue sans défense avec le risque de se faire écraser...

  • Ne comptez surtout pas qu'on l'adopte renchéri-je, plutôt agacé, les chats, les chiens on a donné !...

  • On avisera demain, rétorque Amélie indignée par ma réaction.

S'en suivent quelques échanges plutôt vif en raison de ma détermination me valant de me faire rabrouer aussi par mon épouse qui ne comprend pas mon soudain emportement.

En fait, depuis la disparition douloureuse de Bruce je m'étais juré que nous n'aurions plus d'animaux de compagnie.

A regret Amélie, avec son mari, vont remettre le chaton piailleur là où ils l'avaient trouvé.

 

C'est en se couchant, ayant ouvert la fenêtre de leur chambre pour ne pas avoir à souffrir de la chaleur qu'ils ont entendu les miaulements insistants qu'ils pensaient provenir de notre jardin. Étant descendus munis d'une lampe torche et suivant les appels du petit égaré, ils ont constaté que ce dernier se trouvait en contrebas dans la petite rue de la Mothe Chant Dioux. C'est ainsi qu'Amélie, ayant fait le tour, est allée récupérer ce petit malheureux.

 

Or, comme vous l'avez-vu, l'indigne bonhomme que je suis a fermement déclaré : Pas de chat en détresse à récupérer chez nous !...

 

- Allons donc nous coucher !... Je fais un tour sur la terrasse avant de fermer la baie vitrée et voilà, qu'à mon tour, j'entends les miaulements désespérés. Je vais voir au bout de l'allée … mais c’est près de l'entrée, de l'autre côté du portillon donnant sur le boulevard Voltaire, que ces miaulements proviennent...

Alors là, n'écoutant que ma sensibilité, j'ouvre et le chaton piailleur se précipite dans mes jambes. J'appelle ma fille et lui dit que nous allons l'héberger pour la nuit, il risque trop de se faire écraser en restant sur le boulevard où il circule encore quelques usagers en cette nuit de week-end.

 

Vous pensez bien que cette façon de procéder a ses inévitables conséquences. Dès le dimanche matin l'option adoption était biffée… Nous avons bien mis une annonce de chaton trouvé sur les pages facebook de « Mirebeau infos » et autres site d'annonces mais personne n'est venu récupérer le chaton perdu.

Comment est-il arrivé dans la rue de la Mothe Chant Dioux ? Il est fort probable qu'il ait été volontairement déposé dans ces environs … Qu'importe, maintenant, il a choisi sa maison… car il se plaît bien dans nos murs, le bougre, et ronronne de plaisir à chaque fois que nous le prenons dans nos bras.

 

Alors, comment allons nous l'appeler ce petit bout là ?... J'ai proposé Diou ou Dihou, vu qu'il a été trouvé dans une rue dont le nom se termine par Dioux et que les « mi-ou » ou « pi-ou » qu'il a émis en nombre, cette nuit-là, sonnent comme le « Diou » de la ruelle. Il y eut d'autres propositions comme par exemple : Caramel pour bien s'inscrire dans un trio de noms gourmands avec Vanille, la chatte de nos enfants voisins et Chocolat, le coker de notre autre fille Charlotte, qui vit en Normandie …

Après débat et réflexions, nous tombons tous d'accord sur Camel...

 

Lundi matin, ayant rendez-vous avec le vétérinaire - notre nouveau petit pensionnaire dont les yeux coulent m'ont fait craindre qu'il soit affecté par le coryza, je fus rassuré par le spécialiste : notre Camel est en bonne santé. Il a nettoyé ses yeux, effectué les premiers vaccins puis puis vermifugé le chaton qui a bien donné de la voix, pendant toute l'intervention. Nanti de son livret de santé, de croquettes bien adaptées pour sa croissance, nous sommes revenus à la maison soulagés, lui de se savoir pris en charge et moi d’une bonne centaine d'Euros pour la visite impromptue chez le veto...

Mais quand aime on ne compte pas !...

Vanille et Camel ... la rencontre au bas de l'escalier ...

Vanille et Camel ... la rencontre au bas de l'escalier ...

Commenter cet article

Marise Cardinal 30/06/2017 16:52

N'écoutant que vos oreilles et surtout votre cœur, ce sacré Camel a tôt fait de vous séduire pour se faire adopter. Maintenant, c'est un membre de la famille à part entière.

bob 21/07/2015 18:38

bravo ! bises au petit chat .

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

langues

 

Hébergé par Overblog