Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #La pensée du jour

Voici un mot fort surprenant à notre époque où l’on entretient la morosité à grands renforts d’échanges médiatiques relayant une actualité qui ne prend en compte que les événements les plus sombres et catastrophiques.

 

Ravi !... et pourquoi ne le serai-je pas ?... Dois-je m’attrister et me trouver dépité sans cesse par l’énoncé quotidien des bassesses humaines, des ratées, des difficultés de la vie qu’occasionne une crise économique dont on parle chaque jour, des calamités atmosphériques qui ravagent paysages et biens jusqu’à mettre en péril la vie des personnes ?...  Certes, en contrepartie, fort heureusement, on met en avance la solidarité effective et bienfaisante de beaucoup de personnes touchées par le mauvais sort d’autrui et de cela il est tout à fait convenable de s’en réjouir et très important de le faire savoir.

 

Il n’empêche que je suis ravi… et que l’étonnement puis, l’enchantement,  font  partie d’une attitude positive qu’il est indispensable de cultiver même par ces temps difficiles constitués de  contrariétés, de privations et d’âpretés quotidiennes.

 

Alors oui, je suis ravi quand j’apprends que beaucoup de gens se sentent solidaires du sort des plus démunis et agissent comme bénévoles en  donnant de leur temps et aussi leur obole au profit de l’aide alimentaire et des Restos du Cœur, je suis ravi lorsqu’au cours des appels aux dons pour lutter contre ces maladies terrifiantes dites de dégénérescence qui entrainent la paralysie des plus innocents, chez les enfants, les jeunes, et aussi parmi les plus âgés, ce sont des centaines de milliers de personnes qui répondent et mettent la main à la poche ; ravi je suis encore, pour ces aides et l’assistance efficaces portées à ceux et celles qui sont en détresse, parfois maltraités par des tiers ou par leurs proches.

 

Ravi, également par tous ces progrès de la médecine et de la chirurgie qui permettent de sauver des vies en prenant le pas sur des maladies encore jugées irréductibles, l’année d’avant… Ravi par ce dévouement des infirmiers, infirmières et aide-soignantes qui, au-delà des soins et des codes déontologiques, prodiguent tant de chaleur humaine à leurs patients alités. Ravi par ces amuseurs, ces Vrais Clowns qui viennent faire rire et émerveiller des enfants hospitalisés en séjour long…

 

Ravi par ces jeunes auteurs qui se servent du cinéma pour promouvoir les bienfaits de l’enseignement en zone prioritaire, montrant comment un professeur peut encore enthousiasmer des jeunes en difficultés scolaires et qui, pourtant, au-delà de leurs agitations, réticences, et incivilités, ne demandent qu’à apprendre  (Les héritiers)… ravi aussi, par les propos chaleureux plein de reconnaissance, mais non prosélytes, tenus sur FR2 par ce jeune auteur : Abd Al Malik à propos de la sortie de son film « Qu'Allah bénisse la France » adapté de son livre autobiographique.  

 

Ravi de voir des images télévisées, nous présentant des sites, des monuments, des paysages, toutes les splendeurs de notre belle France, entretenus par l’engagement et la générosité de nombreux promoteurs et défenseurs de notre patrimoine riche de merveilles et d’époustouflantes  réalisations humaines…

 

Ravi par ces spectacles de cirque où des artistes, phénomènes de volonté et de patience, nous présentent des numéros d’une grande qualité esthétique où ils repoussent toujours plus loin les limites des aptitudes physiques en défiant les lois de l’équilibre, de la pesanteur, de la contorsion, de la  voltige, de la maitrise et de la plasticité du corps…

 

Ravi aussi par tous ces talents dans le domaine des arts majeurs et populaires toujours plus accessibles à un grand nombre, entre grande musique symphonique et chansons de la rue, entre tags gigantesques, en trompe l’œil, sur les façades et planches de bandes dessinés toujours plus abouties dans le sens du détail, entre magnifiques chorales d’amateurs et splendides spectacles de scènes se retrouvant dans de nombreux festivals qu’une fourmilière d’artistes de tous styles et genres, produisent en de nombreuses villes et places pour le bien être et la joie de tous.

Ravi de voir alors, dans la foultitude des spectateurs, tous ces visages sourire, s’extasier, s’embuer des larmes de la douce et tendre émotion.

Ravi encore que des hommes et des femmes passionnés d’Histoire et des savoir-faire d’antan aient pu reproduire à l’identique ce magnifique vaisseau « L’Hermione » qu’il vogue avec grâce sur l’océan ayant à son bord une jeunesse courageuse éprise d’aventures. Sublime voilier de la Liberté !...

 

Enfin, ravi d’avoir deux filles qui aiment ce qu’elles entreprennent, au-delà de parcours souvent parsemés d’embûches et qui réalisent enfin une part de leurs rêves au-delà des illusions et qui s’attachent à leur quotidien où elles savent encore et toujours se montrer enthousiastes et créatrices.

Ravis, en tant que parents, de leur avoir transmis certaines de nos passions qui les épanouissent, en fécondent de nouvelles et les tournent toujours plus vers l’avenir…    

 

Ravis, par ce bonheur d’avoir une petite Adèle qui va connaître son deuxième Noël et s’en émerveiller

 

Oui avec Annie, nous sommes Ravis !...     

Jouets Jeux et Joies... tous les enfants aiment ça !...*

Jouets Jeux et Joies... tous les enfants aiment ça !...*

Commenter cet article

Alpero 08/12/2014 15:44

Fais gaffe de pas devenir "lou ravi"..
.
A part ça t'as entièrement raison, le filtre gris sur les lunettes n'a jamais servi à rien, juste à ne pas voir les belles choses de la vie et toutes celles qui fonctionnent bien.

C'est en partie ce qui me désole dans la baisse d'importance de l'Histoire : à mal la connaître, celle-là, on oublie combien ceux qui nous ont précédés, même les plus riches, auraient aimé vivre dans les conditions dont bénéficient pourtant ceux qui se plaignent le plus.

Continue donc à voir la vie comme elle est et non comme les journaux nous la peignent pour gagner plus d'argent (une étude récente prouve que les gens préfèrent s'intéresser aux mauvaises nouvelles qu'aux bonnes, ce qui oriente les lignes éditoriales des journaux, écrits ou télévisés) et reçoit mes amitiés, cher philosophe farfadesque !

Alpero.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog