Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet

… de Véronique Poulain … et vous verrez que la cause des sourds et muets, n'est pas forcément entendue …

C'était lors de la reprise de l'émission de Laurent Ruquier « On n'est pas couché » du samedi 30 août, parmi les invités il y avait Véronique Poulain, l'auteur du livre en question. Jusqu'alors une inconnue pour moi... elle a présenté son ouvrage expliquant ce qui l'a poussé à l'écrire et ce qu'elle souhaite qu'on en retire nous, les lecteurs lambda qui avons bonne ouïe et parlons à loisir... 

 

Le style est incisif, presque brutal mais il n'y a pas de mots vains, tout est dit en quelques pages de la situation d'un entendant élevé par des sourds quasi muets. Les mots sont devenus gestes, mimiques, grimaces, les sons qui n'ont pas de sens pour les sourds peuvent devenir irritants pour les entendants qui vivent auprès d'eux... Tout ceci Véronique  Poulain nous le décrit parfaitement en phrases courtes avec des mots simples mais d'une redoutable précision... 

 

Au cours de son enfance sa « souffrance » en écho au handicap - doublé pour elle - de ses parents, vient de cet enfermement dans un pseudo silence où, paradoxalement, les conversations inexistantes ne font pas place au silence mais aux bruits qui deviennent alors insupportables… Les sourds et muets sont bruyants d’autant plus qu’ils n’entendent rien des bruits occasionnés par leurs déplacements et les objets qu’ils manipulent. Rien non plus ne leur permet de maitriser leur respiration particulièrement forte, les bruits de bouche tels que mastication, sucions  claquements de langue où encore l’émission de gaz (rots et pets). Pour Véronique, tous ces bruits sont particulièrement irritants. Le temps passant, fait qu’elle s’y habitue au point que la nuit elle dort à poings fermés et n’entend plus rien des bruits de la maison ni ceux de la rue, même les plus retentissants… Elle nous explique plus loin, que, du jour où ils ont changé de lieu d’habitation, cette situation changea du tout au tout car, d’une seule pièce où vivait avant la famille, maintenant en appartement, Véronique se retrouve seule dans une chambre, dès lors, au cours de ses nuits, elle entend tout ce qui se passe dans la maison, l’empêchant de dormir, du moindre grincement de porte jusqu’aux ronflements et gémissements de ses parents dans la chambre à côté… alors qu’avant à proximité, elle n’entendait aucunement ces bruits intimes, étant vite prise dans un sommeil de plomb…

 

Au début du livre vous découvrirez toute la genèse de cette famille attachante d’où il ressort qu’ayant des parents et ancêtres sourds et muets, étant leur descendant, on peut ne pas être affecté par cette tare, ni forcément devoir la redouter pour sa progéniture…

 

Ce livre met en évidence la double situation du handicap partagé entre ceux qui en sont affectés et leurs proches qui ont à le vivre comme par procuration… et lorsque c’est la communication entre les êtres qui est ainsi touchée, cela devient vite une aventure douloureuse  mais qui peut aussi être particulièrement enrichissante quand, après être passé par tous états et mouvements d’âmes qu’elle entraine dans le vécu, jour après jour, on découvre qu’au bout d’un long chemin, c’est l’amour qui s’est exercé de part et d’autre et c’est l’Amour le grand gagnant…    

Lire : « les mots qu'on ne me dit pas »...

Commenter cet article

manou 13/02/2020 07:57

Nos avis divergent beaucoup mais ce livre a le mérite d'exister et de sensibiliser à la cause des sourds...belle journée !

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog