Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Portraits

Ah, braves gens que ne connaissez-vous ces Trois Jean là !...   Jean pas ordinaires... des Jean au profil pas commun, des Jean, non sans terre ni sans se taire... surtout pas Jean foutres... mais Jean complémentaires, audacieux, enjoués, créatifs, esthètes, musiciens dans l'âme et surtout Bretons !... Oui, des Jean de Bretagne...  Jean-Louis Jossic, Jean-Paul Corbineau et Jean Chocun, trois copains qui se retrouvaient pour jouer ensemble la musique de Hugues Aufray et Graeme Allwright au début des années « 70 », ont fondé un groupe : les « Tri Yann » et ça fait 43 ans que ça dure !... Un record de longévité dont ils sont fiers et ça se conçoit !... On ne peut être qu'admiratif.

Eh bien, ces fameux Tri Yann étaient en concert non loin de chez nous en pays  de Couhé dans le Sud-Vienne ; c'était ce jeudi 17 Juillet à 21H à l'abbaye de Valence de Couhé... 15000 spectateurs et fans ont participé au spectacle et bien sûr, ils n'ont pas été déçus, car nos Trois Jean de Nantes, ont fait une prestation à la hauteur de leur réputation.

Les Tri Yann ont fait le show pendant deux heures auxquelles il faut rajouter deux rappels du public sous le charme ... - Photos NR

Les Tri Yann ont fait le show pendant deux heures auxquelles il faut rajouter deux rappels du public sous le charme ... - Photos NR

C'était en Juillet 1983, nous étions en vacances à Erdeven (Morbihan); Il y avait une fête locale à Ploemel : la fête des blés... La veille, un concert champêtre était donné et c'était les Tri Yann qui se produisaient...

  • Les Tri Yann, c'est qui ceux-là ?
  • Comment, tu ne connais pas les Tri-Yann ? S étonna Annie mon épouse ...
  • Bah non, je ne connais pas ce groupe…
  • Eh bien bonne occasion pour les découvrir, tu verras, ils sont super et leur musique devrait te plaire. Allons-y c'est une soirée à ne pas manquer !...
  • Et nos filles ? ( Amélie 6 ans et Charlotte 3 ans) ça va les faire coucher tard  puisque le concert est en nocturne. 
  • Ne t'en fais pas pour elles, je suis sûr que ça les enchantera également et puis demain, elles feront la grasse matinée …

Bingo ! En ce beau soir d'été, nous voilà parti à Ploemel pour assister au concert des Tri Yann... Nous sommes suffisamment en avance pour avoir de la place en parking et être assez proche du podium dans le pré. Il arrive de plus en plus de monde, beaucoup de jeunes bien sûr, mais aussi pas mal d’anciens, toutes générations confondues… ambiance bon enfant, ça rit, ça chante, et même ça danse à la mode bretonne, évidemment... et ça, déjà bien avant le concert… Nous nous installons avec nos deux filles, sur un plaid posé sur l’herbe … Il fait bon …

Enfin, les Tri Yann rentrent en scène… une immense clameur joyeuse les accueille, ils ne sont pas trois mais 7… comme les nains… La différence avec ces célébrités de conte pour enfants, c’est que rassemblés sur l’avant-scène, ces Jean & Cie, sont  plutôt du grand gabarit… Je ne sais plus par quel morceau exactement ils ont entamé leur prestation mais, en tous cas, ça a enthousiasmé la foule venu les voir. A la troisième reprise tout le monde était debout et trépignait sur l’herbe  y compris nos deux filles dont notre Charlotte qui n’a pas manqué de piétiner les mains en appui arrière de deux jeunes allemands, eux restés assis devant nous...

 

Je revois ce grand diable à la splendide et longue toison blonde virevoltante, en pantalon rouge sautiller, lever la jambe, rebondir, tournicoter en vis-à-vis du beau brun plus serein, à la voix mélodieuse et puissante et ce complice qui s’immisçait parfaitement dans leurs envolées instrumentales et vocales, eux toujours sur le devant de la scène. Les trois Jean… à n’en pas douter et dans l’ordre décrit : Jean-Louis Jossic, Jean-Paul Corbineau et  Jean Chocun. On est vite sous le charme et tout a fait pris dans le tempo de ce concert hors norme…

L’apothéose vient quand ils entonnent Kan ar Kann  parfaitement scandé, voix tonitruantes, jeux d’instruments… puissants et en parfaite harmonie, on monte dans les décibels et le public accompagne avec entrain. Frénésie nocturne, on vient d’ouvrir le bal aux korrigans !... 

Alors avec « la Jument de Michaud » c’est le délire, on est soudain tous frères, on danse avec le curé de la paroisse, sa servante et aussi avec toutes ses ouailles reprenant en chœur, le refrain endiablé … « la jument de Michaud et son petit poulain ont passé dans le pré et mangé tout le foin … L’hiver viendra, oui l’hiver viendra … la jument de Michaud elle s’en repentira !… »

 

Ah oui les amis, ces Tri Yann là, m’ont enthousiasmé dès ce jour de la découverte … Et il existait déjà un album ainsi titré : « La découverte ou l’ignorance » Vraiment, je ne pouvais plus les ignorer… pour preuve,  s’en suivit l’achat réguliers de cassettes, de disques 33 tours puis de CD albums et compilations à chaque nouvelle parution…

Dans les années « 80 », en voiture, faire la route en musique, c’était avec du Tri Yann exclusivement … J’étais devenu fan …

 

Parmi leurs best-sellers j’ai beaucoup apprécié « le Vaisseau de pierre », puis « Portraits », « Le Pélégrin », « Abysses »…

Et bien sûr nous n’avons pas manqué d’aller les revoir sur scène à chaque fois que leurs tournées les amenaient dans ou proche de notre région et celles où nous nous trouvions momentanément, lors de  nos déplacements…  ainsi les avons-nous revus avec toujours autant de plaisir à 5 reprises :

- en répétition au festival Inter-Celtique de Lorient en Août 1987.

- en concert à Rouen en  février 1997 salle du Champ Villon Saint-Sever.

- en concert à Migné-Auxance en Juin 1997.

- en concert à Beauvais en  Mars 1998.

- en concert à Rouen au Zénith en Mai 2003.

En Juin 1997 à Migné-Auxances ... Avant le Concert, Jean-Louis Jossic est disponible pour s'entretenir avec un jeune public friand de ses histoires  celle tenant à l'aventure des Tri Yann mais aussi celles, truculentes que raconte Jean-Louis avec talent et humour décalé...
En Juin 1997 à Migné-Auxances ... Avant le Concert, Jean-Louis Jossic est disponible pour s'entretenir avec un jeune public friand de ses histoires  celle tenant à l'aventure des Tri Yann mais aussi celles, truculentes que raconte Jean-Louis avec talent et humour décalé...
En Juin 1997 à Migné-Auxances ... Avant le Concert, Jean-Louis Jossic est disponible pour s'entretenir avec un jeune public friand de ses histoires  celle tenant à l'aventure des Tri Yann mais aussi celles, truculentes que raconte Jean-Louis avec talent et humour décalé...
En Juin 1997 à Migné-Auxances ... Avant le Concert, Jean-Louis Jossic est disponible pour s'entretenir avec un jeune public friand de ses histoires  celle tenant à l'aventure des Tri Yann mais aussi celles, truculentes que raconte Jean-Louis avec talent et humour décalé...

En Juin 1997 à Migné-Auxances ... Avant le Concert, Jean-Louis Jossic est disponible pour s'entretenir avec un jeune public friand de ses histoires celle tenant à l'aventure des Tri Yann mais aussi celles, truculentes que raconte Jean-Louis avec talent et humour décalé...

Mais qu’ont-ils donc de plus pour enflammer leur public, leur communiquer leur entrain leur plaisir à jouer de la musique, à faire chanter et danser toute une salle, toute une assemblée en parfaite communion ?...

 

Leur musique particulière, Bretonne, Celtique, Gaélique, avec les arrangements typiques du groupe, le talent et l’ingéniosité créatrice de ses musiciens tous pluri-instrumentistes mêlant folklore, rock, et classique sur des airs épiques, bucoliques, mélancoliques ou guerriers ne sont pas étrangers à leur succès. Dans leur spectacle, le légendaire est omniprésent, la fable parfois dantesque, est, elle, non dénuée d’humour, un humour très particulier dégagé par le conteur du groupe, Jean-Louis Jossic, cette « locomotive » au dynamisme époustouflant, au look déjanté, décalé, néobaroque que tous ses compagnons partagent avec un gout prononcé pour le farfelu jamais grossier ou vulgaire mais toujours esthétique et finalement bien en phase avec ce qu’ils produisent comme musique et les thèmes auxquels elle se rapporte. L’écologie n’est jamais loin,  introduite dans une rythmique à la frénésie gouleyante, dans des mélodies bien ficelées et portée par les sonorités originales d’instruments parfois médiévaux, générant une polyphonie allègre, chatoyante, moderne et classique à la fois, le tout  servi par des chœurs d’hommes où les voix se fondant en harmonies exaltantes, font magistralement échos aux sujets abordés… La chaude, tendre et divine émotion est au-rendez-vous !...

 

Après chaque morceau, on en redemande…  ce groupe est porteur d’espérance et de joie : Chanter et danser la Vie, Ces Tri Yann subliment la Bretagne mais pas seulement, ils implantent dans nos cœurs un Celtisme qui, d’atavique devient progressiste, porteur de germes pour, sans renier ses racines et renoncer à ses particularités identitaires, savoir aussi se révéler au monde comme une forme culturelle apte à fusionner avec d’autres cultures et de créer ainsi un univers musical toujours plus harmonieux, toujours plus lumineux, rieur et enthousiasmant…

 

Les 15000 personnes venues acclamer les Tri Yan dans le cadre des "Heures vagabondes" sur ce site merveilleux de l’abbaye Valence de Couhé, ont passé une sublime soirée dont ils garderont un souvenir impérissable.

Capable de rassembler toutes les générations, ces Tri-Yan qui ont franchi le seuil des 65 ans, avec leurs 43 années de carrière, dispensent autant de dynamisme et de joie qu’à leur début… La musique ça conserve, certainement… mais quand on y met autant de cœur, ça permet aussi de tutoyer l’éternité !...  

Photo NR

Photo NR

Commenter cet article

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

langues

 

Hébergé par Overblog