Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #Les clins d'oeil du Farfadet

Que ce soit sur le vif ou par écran interposé, l'image est en permanence au centre de notre existence et de nos préoccupations...

L'image, présentation, représentation, y compris celle que l'on donne de soi et, celle, reflet, de l'opinion d'autrui, l'image, dans notre temps présent, revêt une telle importance qu'elle confond réalité et fiction,  modèles et copies, vécu et monde virtuel, esthétisme et disharmonie, moralité et amoralité ...

 

La foultitude d'aperçus, de flashs, de films, de vidéos, de photos, de spots publicitaires dont nous nous imprégnons chaque jour, finissent par saturer notre capacité à enregistrer ces flots incessants d'impressions qui deviennent totalement indigestes et ne nous permettent plus alors de discerner ce qui est authentique face à ce qui est fictif, ce qui est beau vis à vis de ce qui est laid ou disharmonieux, ce qui est juste face à l'erreur, ce qui est bon s'opposant à ce qui est mauvais...

 

Rêve ou réalité, cauchemar ou extase, on ne sait plus exactement ce que l'on est entrain de vivre lorsque nous sommes en présence d'événements toujours plus nombreux et intrusifs... notre conscience se perd dans un fatras d'images émanant de champs de visions dantesques où les repères éthiques et esthétiques sont gommés arbitrairement et à dessein... 

Ceci pour faire passer le seul message en vogue qui s'articule autour de la tolérance...

 

Tolérance le mot est lâché… aujourd'hui il est de bon ton d'être tolérant et donc de savoir refréner son jugement sur ce qui n'est pas le lot de tous, sur ce qui est différent dans tous les domaines de la vie pratique et publique, sur les genres variés à l’infini, les goûts les plus marqués par les particularités, leurs singularités leurs inopportunités, ce qui sort des conventions et des sentiers battus.

En fait, ces « autrement », ces différences, en plus de nous être, par nature, imposés, nous devons socialement, civilement et moralement les accepter, les trouver bien à leur place, en reconnaître la légitimité pour ne pas être taxé de raciste, xénophobe, homophobe ou pire de fasciste...

 

Franchement, nous posant la question : Doit-on tout accepter ? Et, développant, dans une société qui revendique la liberté de penser et de s'exprimer, doit-on s'empêcher de juger, d'apprécier en fonction des critères qui ont toujours prévalu entre bien et mal, juste et faux, beau et laid ?... 

 

A force de nous faire la leçon sur le politiquement correcte, conforme à la pensée unique, sur ce qui est permis et interdit d'exprimer ou de formuler, nous assistons aujourd'hui à toutes sortes de comportements décalés, d'émissions d'idées les plus saugrenues, de spectacles excessivement déjantés, de propos insanes et irrespectueux, de concours abracadabrantesques où l'excès de tolérance produisant jusqu'à des effets pervers, en devient, à son tour, insupportable ou pour le moins inacceptable...

Où cela s'arrêtera-t-il ?

 

A chacun sa vérité, à chacun ses droits d'être, de paraître selon ses codes, d'agir comme il lui plaît, comme ça lui vient dans l'instant et tout le monde est content parce qu'il faut se montrer ouvert à toute innovation bonne ou mauvaise, utile ou vaine, noble ou grotesque... qu'importe !... Il faut impérativement se montrer tolérant avec tout ce qui ce qui n'entre pas ordinairement dans nos habitudes, dans nos mœurs, dans nos façon de penser et juger. 

 

Alors ne nous étonnons pas - les mentalités et les goûts ayant ainsi évolué depuis plusieurs décennies - qu'au Grand Prix de l'Eurovision de la Chanson auquel nous venons télé-visuellement d'assister, on en soit, cette fois, arrivé à placer, en haut, la barbe et, en bas, la moustache …

Au-delà de l'anecdotique et du drôle d'une telle situation – car remettant les choses, à leur place – il n'y a rien de franchement dramatique à cela sinon que l'on puisse être consterné par la démagogie qui consacre une prestation décalée au niveau de l’apparence de son acteur et qu’à l'autre extrême on doit aussi convenir, qu'en dépit d'une farce incongrue tenant presque de la provocation, celle de nos représentants français, ne pouvait mériter mieux que la dernière place...

 

"Twin-Twin" un groupe sans doute sympatique et plein d'entrain mais la "pitrerie", même sur une excellente rythmique, festive et joyeuse, devrait-elle l'emporter sur la classe et le talent ?...

"Twin-Twin" un groupe sans doute sympatique et plein d'entrain mais la "pitrerie", même sur une excellente rythmique, festive et joyeuse, devrait-elle l'emporter sur la classe et le talent ?...

La Liberté doit-elle tout permettre jusqu'à favoriser le « grand n'importe quoi » au niveau de ce que nous présentons aux autres.

Où s'arrête la clownerie, où commence l'incongruité et dans quel cadre  accorde-t-on une place à la première citée ?...

 

Se rassembler autour de la Liberté, de l'Amour de son prochain et de la Paix, valeurs fédératrices incontestables, ne doit pas nous faire perdre de vue ce qui relève d'une saine vision des choses et des événements, du véritable sens des mots, de la portée de nos paroles, de la qualité de notre apparence et des conduites à tenir pour protéger la dignité humaine propre à chacun.

 

Dans ce déferlement tumultueux d'images et d'impressions, quelles visions du monde se font, présentement, nos enfants en pleine construction de leur avenir d'homme et de femme ?...

 

Mélange des genres  !... Si genres, nombreux et variés, il existe, que nous devons, chaque, reconnaître, n'en demeure-t-il pas un trop plein des mélanges ?...

Commenter cet article

alpero 14/05/2014 09:43

lLa liberté sera la lorsque ceux qui demandent la tolérance (et bien des gens qui se croient "normaux" sont dans ce cas-là) tolèreront que les autres, s'ils les acceptent (ce que je trouve normal) aient cependant le droit de les critiquer, ce qui est impossible aujourd'hui.
Lorsqu'on demande d'accepter une différence, il devrait être logique d'accepter soi-même la différence opposée.

La tolérance, je suis pour, mais pas lorsque, comme la pensée, elle se retrouve à sens unique !

Farfadet 86 16/05/2014 11:02

Alpero, cher ami, je suis tout à fait d'accord avec cela qui revient bien à ce que, excès de tolérance, tue la tolérance...
Aujourd'hui dès que l'on critique quelqu'un, pour peu qu'il soit d'origine étrangère, d'une couleur de peau différente de la notre, ou provenant d'un autre continent, on est aussitôt qualifié de xénophobe ou de raciste... On nous accuse de stigmatiser tout ceux qui, se comportant de façon asociale, dégradent, volent ou rapinent et ne respectent aucune loi quand, s'en plaignant ou, en en étant victime, on découvre que ce sont des gens de l'Est.
Autre exemple : être contre le mariage pour tous, c'est être homophobe...
Mais bon sang pourquoi être si catégorique !... S'agissant de ce dernier exemple, je ne cache pas que je réprouve ce mariage pour tous, pensant que le mariage sacre l'union de deux être de genres différents qui sont humainement complémentaires, soit un homme avec une femme et que de marier deux hommes ou deux femmes me semble contraire à cette logique et à l'ordre naturel des choses en ce bas monde.
Maintenant la loi est passée, soit, il nous faut l'accepter, donc, étant républicain, j'admets qu'elle s'exerce et ne vais pas manifester contre ; ceci n'empêche pas que je suis en désaccord avec cette loi.
Si j'étais maire et que l'on me demande de marier deux hommes, je refuserai de le faire au titre de mes convictions personnelles par contre, me mettant hors la loi, je démissionnerai aussitôt de mes fonctions de maire, ce qui d'ailleurs n'empêcherait pas que je sois poursuivi pour non respect d'application de la loi en tant qu'édile...
Que l'on considère l’homosexualité comme un fait avéré n'enlevant rien à l'humanité des personnes qui se lient à des personnes du même sexe, il en demeure que l'homosexualité n'est pas en conformité avec ce que par nature nous sommes voués à être pour nous reproduire...
Mais bon, deux hommes ou deux femmes peuvent bien vivre ensemble et s'aimer et vivre comme bon leur semble leur sexualité, par contre, de là, sur le plan de l'union, au titre d'un mariage, leur accorder les mêmes droits qu'à un homme et une femme se mariant, me semble illogique. Ils sont différents et donc doivent assumer leur différence avec ce qu'elle leur offre d'avantages ou d'agréments pour eux-mêmes et leur nature homosexuelle, mais aussi pour ce qu'elle comporte d'inconvénients ou de contraintes au niveau des conséquences biologiquement et aussi civilement parlant.

Aujourd'hui tenir de tels propos est indigne et se doit d'être mis à l'index voir d'être sanctionné...
Que dire sinon je ne suis pas homophobe pour autant et respecte les homosexuels, ne leur veut aucun mal et ne les repousse pas, les admirant aussi pour leur talent, leur ingéniosité et grandeur d'âme lorsqu'ils en manifestent comme tout un chacun.

Arrêtons avec ces absolus, ces jugements obtus, ces condamnations à l'emporte pièce... justement sachons vivre ensemble avec nos différences, nos différentes façon de voir et nos opinions diverses qui ne sont pas forcément des parti-pris irrévocables...

marie-claude 13/05/2014 23:46

Y a-il si longtemps que je suis venue sur ton blog ? Comme il a changé, tout beau !
Je me souviens de ces femmes à barbe qui agrémentaient nos foires d'antan ... tous jeunes et vieux nous en riions , plaignant cependant la pauvre dame qui se voyait ainsi pourvue d'attributs bien virils ... le sens aujourd'hui à évolué vers une revendication des genres ... qu'on le veuille ou non c'est un fait il y a des homosexuels parmi nous et ce depuis toujours ... mais aujourd'hui nous leur donnons le droit de le dire et d'être ...
c'est notre génération qui en souffre, les jeunes eux ça leur est égal ...
Au fond tout reste une question d'amour et c'est pas mal .
toute mon amitié .

Marie-Rose 13/05/2014 16:58

Que de questions dans ton article. Je me les pose aussi. Où est la normalité ? Tolérance certes est à la mode, ... nous devons accepter n'importe quoi au nom de ce mot, sinon gare si nous prononçons un mot incongru pour certains, suite procès, prison, mis au banc de la société. Bon le soleil est là et je ne vais pas gâcher cette journée. Bise à toi et Annie ... malgré tout je m'insurge en faisant une bise à tout l'univers.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Archives

langues

 

Hébergé par Overblog