Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Mirebalais Indépendant

Bienvenue à Mirebeau en Poitou.

"Le Passé m’est tellement Présent à l’esprit, qu’ici, il s’offre un Avenir… "
Parole de Farfadet.


Publié le par FARFADET 86
Publié dans : #La pensée du jour

Hier soir, 20H45, nous n'avons pas manqué de regarder à la télévision, le spectacle des Enfoirés qui fêtaient le 25ème anniversaire des Restos du Cœur au Zénith de Strasbourg...

C'est un rituel, chaque année nous suivons leurs légendaires prestations produites dans des salles aux dimensions de stade de football où se rassemblent des milliers de personnes …

C'est la grand-messe des temps moderne au déroulement cérémoniel époustouflant pour une immersion totale dans un culte sans retenu voué aux idoles, ces stars provenant de l'univers de la scène rassemblant musiciens, chanteurs  populaires, acteurs, humoristes, et même sportifs de renom...

Bien sûr le spectacle est grandiose, on s'en prend plein les mirettes et plein les esgourdes, c'est l'euphorie, la liesse, et ça frise parfois l’hystérie...

Non, rassurez-vous, je ne vais pas dans ces lignes, jeter la pierre à cette œuvre humanitaire qui n'a pas son pareil dans le monde tant au niveau de la prestation qu'à celui de l'aide consécutive à destination de tous les pauvres, anciens et nouveaux, que la société génère et draine en en augmentant le chiffre d'année en année par le biais d'une crise économique qui s'éternise …

Je ne ferai pas non plus l'historique de cette formidable entreprise, qu'un « clown » qui se complaisait à présenter de façon souvent grotesque les travers du genre humain autant que les bévues consternantes de notre société en déliquescence, un « gugusse » goguenard, franchouillard en diable, qui aimait se payer la tête des "connards" de tous bord, ne manquant pas de se ranger en toute première place parmi eux, ceci en raison de son goût prononcé pour la provoque et la dérision...

Ce « clown » en salopette, à la voix rocailleuse, à la gouaille véhémente, a créé puis mis en œuvre l'un des services les plus altruistes qui soit pour venir en aide aux plus démunis et déshérités de la vie : La distribution gratuite, renouvelable selon les besoins, de repas pour nourrir ceux qui n'en n'ont plus les moyens, des gens qui, par milliers, se retrouvent en rupture sociale, poussés vers la misère à cause du chômage en constante progression, à cause de l'infortune tenant à tous ces mauvais départs dans l’existence, résultant souvent d'une enfance misérable où éducation et amour ont fait énormément défaut.

Il fallait avoir cette idée, il fallait oser la mettre en chantier, il fallait la réaliser et la promouvoir. Merci Monsieur Coluche cette idée, c'est bien plus que du génie, c'est de l'humanisme avec un grand H, c'est, par votre bouche qui ne mâchait pas ses mots, la grande Intelligence du Cœur qui a parlé puis, aussitôt, agi !...  

Pour cela, ce truculent mais aussi généreux personnage s'est entouré d'artistes, de ces chantres de notre temps qui font la une des émissions à la radio et à la télé, ces chanteurs populaires qui nous serinent des rengaines aux paroles parfois insipides, aux mélodies consensuelles, aux rythmes et tempos les plus saccadés et infernaux, ces producteurs de tubes et d'albums qui font la fortune des imprésarios et autres grands producteurs de tous ces rêves ruisselants de décibels... Cela aussi constituait une idée bougrement géniale pour la mission caritative qui a vu le jour en cette fin des années « 80 »…     

Mais non, je ne me moque pas, mes propos au sujet des chansons et des musiques populaires ci-avant qui vous paraissent critiques sont ceux que tiennent avec constance et parfois insistance certaines personnes qui s'inspirent et adhèrent à une culture tellement plus élevée, celles-ci n'émettent jamais de ces réflexions triviales ni n'assistent à ces spectacles qu'elles jugent à « ras les pâquerettes »... ces gens bien pensant appartenant à la classe supérieure se perçoivent comme la fine-fleur du genre humain et ne se mélangent jamais à la marée des populaces à la fois bonnes-enfants, turbulentes et braillardes. De telles grandes assemblées, ces snobinards de tous poils, les évitent absolument parce que selon eux, elles n'ont rien à enseigner ni elles, ni ceux qui les organisent et animent...

Face à cette suffisance, nous spectateurs lambda, qui n’appartenons pas à l’élite intellectuelle, réjouissons-nous d’avoir à notre portée un spectacle haut en couleurs, grâce au concours d’un panel de costumes variés dans le style et la marque des époques qu’ils évoquent, aux chorégraphies improvisées et néanmoins rigoureuses, au dynamisme époustouflant qui animent tantôt joyeusement, tantôt mélancoliquement puis romantiquement les chanteurs acteurs sur fond de décors aussi naïfs que beaux, mis en évidence par le jeu d’éclairages habilement maitrisés.

On en redemande, tant l’émotion est intense parce que justement chacune de ces 40 stars à l’affiche a laissé son ego dans les coulisses et s’est mise à l’unisson du groupe pour faire prestation commune ; ça touche l’âme des spectateurs, les larmes affluent au coin des yeux émerveillés, autant que les sourires, les rires, le ravissement. L’émotion est au rendez-vous et tant pis si les paroles peuvent parfois être basiques, ringardes, l’humour simpliste, les messages plan-plan, la musique trop forte et redondante, c’est la fête populaire qui n’a qu’un but : fédérer les cœurs pour se pencher sur le sort d’autrui, cet autrui qui, prostré dans l’ombre d’une vie âpre, dans la solitude et le dénuement total, attend qu’on lui tende un panier repas pour combler un peu de son vide au ventre et de son vide à l’âme.

Oui Mesdames, Messieurs les Enfoirés, une fois de plus au-rendez-vous, pour ce 25ème anniversaire vous savez été éblouissants, sublimes, par le talent d’ensemble et par l’humanité à laquelle vos voix chaleureuses confèrent confiance en l’avenir et dignité retrouvée à ceux qui comptent sur Vous et aussi sur Nous Tous…

Les Restos du Cœur...

Commenter cet article

alpero 17/03/2014 13:12

Farfadet-bonne humeur, c'est toujours un bonheur de lire, de ta part, ces réactions pleines de bon sens et d'humanité.
Du coup, tu m'as fait culpabiliser d'avoir préféré regarder je ne sais plus quoi d'autre, ce jour là.
Promis, l'année prochaine, je serai devant l'écran (enfin, avec la permission de là-haut) pour regarder avec toi.

Amitiés à vous deux, Alpero.

Profil


FARFADET 86
Sexe : Homme
À propos : Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en Haute Normandie.

Google traduction

Hébergé par Overblog